Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Le petit déjeuner : segment le plus dynamique de la restauration hors domicile

Selon l’agence d’étude de marché NPD Group, qui scrute chaque mois les habitudes de fréquentation des restaurants de plus de 14 000 français, le créneau du petit déjeuner a gagné 13 % de visites entre 2012 et 2016. Il représente, de ce fait, un segment porteur pour la restauration hors domicile (RHD). Cela s’explique par deux facteurs : l’arrivée de nouveaux acteurs et l’évolution des habitudes de consommation.

 

Le petit déjeuner devient tendance, en France comme en Europe

Le petit déjeuner ne représente, certes, que 14 % de la fréquentation journalière en restauration commerciale, mais il apparaît comme une plage horaire particulièrement dynamique au sein d’un secteur apathique. En effet, ce créneau affiche une augmentation de 5 % des visites en 2016, contre seulement 1  % pour l’ensemble de la restauration hors foyer. La collation matinale devient même tendance, les Français rechignant de moins en moins à sortir de chez eux pour prendre le premier repas de la journée.

La pratique, très marquée en Amérique du Nord, gagne progressivemement l’Europe. En témoigne la croissance des visites en RHD ces quatre dernières années :

  • 21 % en Grande-Bretagne
  • 16 % en Allemagne
  • 13 % en France
  • 11 % en Italie
  • 4 % En Espagne

Chaque pays a ses spécificités. Si les Britanniques privilégient les offres salées, composées de bacon, œufs et autres saucisses, les Français optent plutôt pour le sucré. L’indétrônable expresso est présent à 14 % des petits déjeuners, tandis que le croissant et le pain au chocolat figurent dans un tiers des commandes pour le premier et un quart pour le second.

 

Une véritable culture de l’offre

D’après Maria Bertoch, experte en restauration chez NPD Group, une véritable culture de l’offre s’est imposée sur le créneau du petit déjeuner. Elle explique son développement notamment par un « effet parc », avec l’ouverture de nombreux coffee shops, qui se sont naturellement positionnés sur une offre de petits déjeuners. Ces nouveaux acteurs sont les grands gagnants de l’engouement pour ce segment, avec les enseignes de sandwicheries telles que Paul, La Mie Câline ou encore Brioche Dorée. Quant aux boulangeries-pâtisseries, elles sont nombreuses à s’être équipées d’un espace salon de thé.

La collation matinale en restauration bénéficie aussi de l’évolution des habitudes de consommation, toujours plus nomades et plus pressées. La vente à emporter représente d’ailleurs 70 % des visites sur ce créneau. La tendance à la montée en gamme est aussi de mise : certains points de vente proposent des boissons bios ou des viennoiseries cuites sur place.

 

L'équipe Avisé

 

Sources : NPD Group, 09/02/2017

Snacking.fr, 14/02/2017

Crédit photo : Pixabay