Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

L’étude "Food 360" met le SIAL 2016 en perspective

14/09/2016

L’édition 2016 du SIAL (Salon international de l’alimentation) aura lieu à Paris Nord Villepinte du 16 au 20 octobre. Pour l’occasion, TNS Sofres et XTC World Innovation ont réalisé le troisième volet de leur étude bisannuelle intitulée "Food 360". Elle est consacrée à l’évolution des attentes des consommateurs en matière de produits alimentaires, en France et dans le monde. Le salon accueillera 7 000 exposants, dont 85 % de niveau international, pour 160 000 visiteurs attendus. Food 360 a interrogé des consommateurs dans neuf pays et zones géographiques à travers le monde, dans le but de mettre en perspective ce grand rendez-vous de l’innovation alimentaire.

 

La crise nuit aux petits plaisirs

D’après cette étude, plaisir et alimentation sont fortement liés pour les Français. 77 % d’entre eux aiment à se faire des petits plaisirs en s’autorisant à consommer des produits qualifiés de luxueux. Mais cette tendance est en baisse, étant donné que ce chiffre s’élevait à 82 % en 2012. La propension à payer davantage pour un produit à forte valeur ajoutée a également diminué : elle est passée de 70 % en 2012 à 65 % en 2016. Ce recul est principalement dû à un contexte économique tendu ces dernières années.

 

Consommer plus sain et plus responsable

Un net repli de la confiance des consommateurs envers les produits alimentaires fait partie des tendances observées par TNS Sofres et XTC World Innovation. En effet, 79 % des Français pensent qu’il est probable que les aliments nuisent à leur santé. Parmi les neuf pays et aires géographiques étudiés, la France fait partie des plus sensibles à cet aspect, après la Chine (93 %) et l’Asie du Sud-Est (85 %).

Cela n’est pas sans lien avec l’accroissement de l’intérêt pour les produits bio, sans huile de palme, locaux, etc. 68 % des Français portent un intérêt particulier à l’origine et à la provenance des produits. De même, 62 % parmi eux privilégient les produits fabriqués dans leur propre région. D’ailleurs, un Français sur quatre déclare avoir acheté en circuits courts au cours des 12 derniers mois. Ils sont même 46 % à produire eux-mêmes certains produits alimentaires.

Les impacts en termes de développement durable préoccupent aussi les consommateurs. 86 % des personnes interrogées en France estiment qu’il faut acheter des aliments respectueux de l’environnement et ils sont neuf sur dix à tenir compte du bien-être animal. De plus, 54 % des sondés dans le monde préfèrent acheter des produits dont l’emballage est moins conséquent ou recyclable.

 

Une assiette plus connectée en Asie qu’en France

57 % des consommateurs dans le monde cherchent des informations sur internet au sujet des produits alimentaires et 52 % se rendent sur les sites marchands pour effectuer des achats. Dans le cas de la France, ces chiffres sont respectivement de 37 % et 44 %. L’Hexagone n’est pas en retard par rapport aux pays européens et nord-américains dans ce domaine, mais il est très loin des pratiques qui ont cours en Asie ou au Moyen-Orient. A titre de comparaison, 91 % des personnes interrogées par TNS Sofres en Asie du Sud-Est font des recherches sur le web à propos de produits alimentaires et 86 % des Chinois en achètent sur des sites d’e-commerce.

 

L'équipe Avisé

 

Sources : SIAL Paris

TNS Sofres, 07/09/2016

BRA Tendances Restauration, 07/09/2016

Snacking.fr07/09/2016

Crédit visuel : SIAL Paris

 *0*