Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Mention Fait-maison : des modifications de son cahier des charges

16/04/2015
Mots-clés: 

Le décret 2014-797 du 11 juillet 2014, relatif à la mention « Fait maison » dans les établissements de restauration commerciale ou de vente à emporter de plats préparés, indiquait que les établissements pouvaient faire figurer sur la devanture ou la carte le logo « Fait maison » pour garantir une cuisine sur place à partir de « produits bruts ». Or le « produit brut » était défini, non pas comme un produit frais, mais comme un « produit alimentaire n'ayant subi aucune modification importante ». Les surgelés pouvaient donc obtenir le label.

La secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Artisanat, Carole Delga, a indiqué mardi 7 avril les nouvelles conditions d'application du label « fait maison » dont le nouveau texte est attendu ce mois-ci.

Le nouveau texte n'évoque plus les « produits bruts ». Le « fait maison » devra désormais impliquer une cuisine faite sur place avec des produits crus, qui n’ont pas suivi de transformation avant d’arriver au restaurant. La modification permet dès lors d'éliminer les surgelés dans la composition des plats.

 

La liste des exceptions à cette règle a été réduite, en réservant la dérogation pour les produits dont le consommateur peut comprendre qu’ils ne sont pas faits sur place : les céréales, les charcuteries, le riz ou le pain, par exemple. En revanche, les pâtés, les terrines et la pâte feuilletée sortent de la liste, puisqu’ils peuvent être réalisés en restaurant.

 

Un plat labellisé « fait maison » ne pourra plus être composé uniquement d'exceptions. Un plat de charcuteries, par exemple, ne pourra plus recevoir le label, et ce afin d'éviter la cuisine d'assemblage (mélange d'ingrédients bruts et transformés dans un même plat). Il s’agissait de l'une des principales critiques faites au « fait maison ».

De plus, lorsque le restaurateur utilise un produit non cuisiné sur place, comme c’est parfois le cas des marques, cela devra être précisé. Par exemple, " tarte tatin ‘faite maison’ et sa glace Carte D’or® " ou " crêpe 'faite maison' au Nutella® ".

Dernière modification du décret "fait maison", les restaurateurs n'auront plus l'obligation d'apposer sur leur carte la phrase « les plats 'faits maison' sont élaborés sur place à partir de produits bruts ». Ils devront apposer le logo, composé d'une casserole sur lequel est posé un toit de maison.

Consulter le site du gouvernement dédié à la mention « Fait maison ».

Logo, bannière, étiquette, guide d’utilisation sont disponibles ici en ligne.

 

Sources : L’Obs, 09/04/2015

L’Obs, 07/04/2015

Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, 09/04/2015.

Crédit du visuel : Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
4 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
 *0*