Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

La pierre sèche est très tendance

L'utilisation de la pierre sèche dans la construction date de l'époque préhistorique, il y a plus de 6000 ans et connait son heure de gloire au Moyen Age grâce à l'explosion démographique en zone rurale. L'après guerre marquera quant à elle le déclin de l'utilisation de ce matériau. L'éxode rurale, l'industrialisation et la standardisation des constructions vont participer à l'appauvrissement de la transmission du savoir-faire traditionnel au profit d'artisans devenus techniciens. Depuis les années 1970, l'utilisation de la pierre sèche revient peu à peu dans les moeurs. Les années 1968, 1970, sont le début d'une période de retour aux sources et de valorisation du patrimoine. C'est dans ce contexte qu'a alors émergé un marché de la pierre sèche au début des années 2000. 

 

La naissance d'un marché de la pierre sèche

Il existe deux marchés distincts :

  • le marché principal, le marché de la construction
  • le marché secondaire, le marché de la formation. Il s'agit ici de transmettre le savoir-faire par l'initiation aux techniques anciennes (grand public) ou par la formation qualifiante.

A l'heure actuelle, le marché de la construction ne s'est pas assez développé pour que les artisans se spécialisent entièrement dans ce matériau. La filière se structure petit à petit. Elle développe une nouvelle image plus contemporaine sur des réalisations plus esthétiques et osées qui permettent à divers corps de métiers de travailler ensemble (architectes urbanistes, maçons, paysagistes...).

Ce nouveau marché s'est tructuré au début des années 2000 sous l'impulsion de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Vaucluse et du Parc National des Cévennes en rassemblant et accompagnant ces artisans dans un projet d'avenir. Faisant appel à divers acteurs notamment pour leur complémentarité (chercheurs, techniciens, artisans), le secteur a évolué, s'est normalisé. Plus qu'un effet de mode, le secteur de la pierre sèche renait en se réinventant avec le soutien des pouvoirs publics.

 

La professionnalisation et la reconnaissance du secteur

La qualification et la certification nationale des savoir-faire ont débuté en 2010 par l'homologation du certificat de qualification professionnel (CQP) "d'ouvrier professionnel en pierre sèche" (niveau 2) et fin 2014 du CQP "compagnon professionnel en pierre sèche"

Cet encadrement et cette reconnaissance permet de donner plus de crédibilité aux professionnels notamment auprès des prescripteurs et investisseurs pour réaliser des projets.

Du statut d'amateur à celui de professionnel du bâtiment, l'artisan bénéficie aussi de l'assurance décennale obligatoire lui ouvrant ainsi le marché des particuliers (clôture, terasses..) et des professionnels (collectivités territoriales).

Vous pouvez trouvez des informations techniques et pratiques dans l'ouvrage réalisé par la CAPEB en 2008 intitulé " Le Guide des bonnes pratiques", à retrouver ici

Pour plus de renseignements au sujet de la qualification et des règles professionnelles, cliquez ici.

 

Un matériau écologique, responsable et économique

Les artisans utilisent la pierre sèche pour la construction de murs de soutènement ou de clotures, de rampes d'accès, de chemins, de routes, de terrasses..autant d'ouvrages en extérieur faisant le bonheur des artisans du bâtiment et des paysagistes. 

Elle a un bilan carbonne très intéressant. Extraite et transportée depuis les carrières (notamment dans les Cévennes mais aussi dans le Juras et en Auvergne), la roche calcaire, le schiste ou encore le granit, sont travaillés sur place, sur chantier, sans autre source d'énergie nécéssaire.

Durable, la pierre sèche permet aussi de développer l'économie locale en créant de l'emploi non délocalisable et par là même de valoriser le patrimoine matériel et immatériel des territoires. De plus, les ouvrages en pierre sèche ne demandent pas beaucoup de main d'oeuvre ce qui permet d'être compétitif par rapport à d'autres matériaux (béton, parpaing, brique..).

 

L'équipe Avisé

 

Sources : Artisans bâtisseurs en pierre sèche, 01/02/2017

Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, 30/06/2014

Fédération Française des Professionnels de la Pierre Sèche, 01/02/2017

Crédit photo : Pixabay

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
7 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
 *0*