Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Mémo gratuit sur la sécurité des engins de chantier pour les entreprises artisanales du BTP et paysage

09/11/2017
Mots-clés: 

L'Iris-ST (Institut de recherche et d'innovation sur la santé et la sécurité au travail) vient d'éditer un nouveau mémo sécurité à destination des entreprises artisanales du BTP et paysage. 

 

Rappel des principaux risques liées aux engins de chantier

Ce mémo aborde les principaux risques liés à l'utilisation des engins de chantier tels que :

  • Collision piéton-engin (heurt, écrasement...)
  • Ejection de l’engin lors de déplacements
  • Collision engin-engin
  • Chute en montant ou descendant de l’engin
  • Chute des charges manipulées
  • Décrochage de l’équipement (pelle, fourche…)
  • Renversement de l’engin
  • Effondrement du sol 
  • Electrisation ou électrocution (contact de l’engin avec un réseau électrique aérien ou souterrain)
  • Autres risques : bruit, vibrations, contraintes posturales dues au sol accidenté, températures élevées… 

 

Les obligations réglementaires pour utiliser un engin de chantier

Le mémo rappelle concrètement les obligations réglementaires qui s'imposent au chef d'entreprise pour utiliser un engin de chantier. En particulier en ce qui concerne l'autorisaition de conduite. L’autorisation de conduite est délivrée par le chef d’entreprise au conducteur d’engin s’il respecte les trois conditions suivantes :

 

  1. Être déclaré apte par le médecin du travail
  2. Avoir suivi une formation spécifique sur les connaissances et le savoir-faire de la conduite en sécurité pour une catégorie visée (CACES ou équivalent)
  3. Connaitre le lieu de travail et les instructions à respecter sur le(s) site(s) d’utilisation

 

" L’autorisation de conduite n’est valable qu’au sein d’une seule et même entreprise et doit être renouvelée si l’une des conditions ci-dessus n’est plus valide (ex : fin de validité du CACES, échéance de l’aptitude médicale). En cas de recours à du personnel intérimaire, le chef d’entreprise doit délivrer l’autorisation de conduite après avoir vérifié les trois points ci-dessus. "

Important de noter que la conduite est strictement réservée aux conducteurs âgés de 18 ans minimum. Toutefois, une dérogation est possible pour les jeunes travailleurs en formation. 

 

Rappel de pratiques de bon sens parfois oubliées 

Le mémo rappelle également aux chefs d'entreprise les bonnes pratiques d'organisation :

 

  • réaliser une inspection visuelle avant chaque utilisation,
  • rester vigilant dans la zone d'évolution de l'engin
  • ou encore retirer systématiquement la clé de contact en fin d‘utilisation. 


Pour télécharger le mémo, cliquez ici.

 

L'équipe Avisé 

 

Sources : Iris-ST

OPPBTP

CAPEB

Crédit Visuel : IRISst

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
6 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.