Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Un début de reprise au 2e trimestre 2015 pour l'artisanat du bâtiment

15/09/2015
Mots-clés: 

Après un début d’année très difficile dans le secteur du bâtiment, tous les indicateurs repartent à la hausse au 2e trimestre, même si cela reste discret pour l’investissement.

Le chiffre d’affaires reste à la baisse pour 36 % des entreprises. Cela témoigne malgré tout d’une reprise de l’activité en comparaison du trimestre précédent. En effet, 48 % des entreprises notaient une baisse de CA sur cette période. La tendance au rééquilibrage de la situation devrait se poursuivre au 3ème trimestre. 

Cette stabilisation permet, pour la première fois depuis un an et demi, de retourner à un solde positif pour l’emploi dans le bâtiment avec 10 % des entreprises déclarant un effectif en hausse, contre seulement 8 % à la baisse. Toutefois, le secteur souffre d’un manque de visibilité : près de 50 % des carnets de commande sont toujours à la baisse. Cela ne permet pas d’envisager de reprise durable pour le moment.

Au niveau national, l’INSEE relève suite aux résultats de son enquête trimestrielle que, « en juillet 2015, les artisans du bâtiment sont nettement moins nombreux qu’en avril à signaler une baisse de leur activité sur la période récente et pour les trois prochains mois. »

Leur opinion concernant les perspectives globales du secteur s’améliore de nouveau et cela se ressent sur l’emploi. En effet, ils sont nettement moins nombreux à déclarer une diminution des effectifs sur la période passée et sur la période prévue.

Ces propos sont tout de même à modérer, étant donné que l’opinion positive reste inférieure à la moyenne sur le long terme.

De son côté, la Banque de France, à travers son enquête de conjoncture, remarque une légère progression pour le secteur, notamment dans le second œuvre.

Elle relève aussi que les défaillances se stabilisent. On peut même noter que, pour la première fois depuis janvier 2007, moins de mille entreprises du bâtiment ont fermé sur le territoire.

 

La loi sur la transition énergétique, un levier exploitable pour les artisans du bâtiment

Le gouvernement, à travers cette loi, encourage les ménages à faire des rénovations de leur logement afin de les rendre plus respectueux de l’environnement. Il y a fort à parier qu’étant donné la conjoncture, de nombreux ménages vont se lancer afin de faire diminuer leur facture d’énergies ainsi qu’augmenter la valeur de leur bien. Autant d’opportunités qui peuvent être saisies par les artisans du bâtiment.

Le prêt à taux zéro, ainsi que le crédit d’impôts, sont maintenus dans ce cadre. Cependant, ils ne sont accordés que dans le cas où l’artisan choisi pour faire les travaux est labélisé RGE.

Ainsi, étant donné les objectifs que s’est fixé le gouvernement de 500 000 logements rénovés par an à partir de 2017, les artisans du bâtiment ont tout intérêt à se placer, afin de s’assurer de nouveaux contrats.

 

Pour aller plus loin :

Les éléments sur l’artisanat du bâtiment en Rhône-Alpes sont extraits de la note de conjoncture de l’artisanat rhônalpin. Cette note est réalisée par le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat de Rhône-Alpes, dans le cadre d’Avisé, sa démarche régionale de veille et d’information stratégique.

Chaque trimestre, le réseau réalise une enquête de conjoncture auprès d’un échantillon représentatif de la population artisanale rhônalpine.

Plus de 6 000 entreprises artisanales volontaires sont ainsi interrogées par e-mail. Pour le 1er trimestre 2015, 2 271 d’entre elles ont répondu.

 

Pour connaitre la situation de l’artisanat dans votre département, une note est à votre disposition pour chaque département : Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Loire, Rhône, Savoie, Haute-Savoie

 

L'équipe Avisé

 

Sources : Avisé, 2e trimestre 2015

Banque de France, 06/2015

INSEE, 07/2015

Crédit visuel : Pixabay

 *0*