Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Créateurs, la mode se met au recyclage !

Du sac à main en passant par les bracelets, les vestes ou même les sous-vêtements, l’utilisation de matériaux recyclés ou de récupération est de plus en plus prisée par les fabricants, ainsi que par les clients.

D'après une étude menée par l'institut français de la mode (IFM), 28 % des femmes et 15 % des hommes interrogés auraient déja acheté un vêtement de seconde main. Ils présenteraient de plus un fort intérêt pour les modes de consommation alternatifs, plus respectueux de la planète.

Nous vous proposons un petit tour d’horizon des différentes utilisations faites des matériaux recyclés et de récupération.

 

De grandes enseignes se mettent en avant

Afin d’apporter une dimension éco-responsable à leur business, de grandes enseignes de la distribution de textile investissent dans des techniques de récupération des fibres usagées. Celles-ci sont ensuite utilisées pour donner vie une seconde fois à des vêtements. C’est notamment le cas d’H&M avec sa gamme « Close the loop » ou Bonobo avec son sigle « Rebirth ».

Les techniques utilisées pour recycler les fibres sont cependant extrêmement coûteuses pour l’instant, car très compliquées à mettre en place. Les grands groupes s’efforcent donc d’investir un maximum, tout en encaissant les coûts de production supplémentaires afin que ces derniers ne se répercutent pas sur les prix en magasin. Le but étant de proposer des vêtements éco-responsables qui restent abordables.

Pour en savoir plus sur les méthodes de recyclage utilisées par les grandes enseignes, c’est ici.

 

Les indépendants : créer des bijoux, des sous-vêtements, des sacs à mains neufs... avec du vieux !

Créer de manière respectueuse de l’environnement n’est cependant pas réservé qu’aux grandes enseignes, et pour preuve ! Nous vous présentons ci-après des petites entreprises qui surfent sur la vague de la consommation responsable et ce, dans presque tous les domaines du prêt-à-porter.

Concernant l’habillement, des stylistes berlinois utilisent des vêtements de travail (bleus, gilet fluo…) destinés à être incinéré pour recréer des pièces uniques sur mesure et de bonne qualité.

C’est notamment le cas de Daniel Kroh ou du duo Shmidt et Takahashi.

De retour dans l’hexagone, du côté maroquinerie, Sac à part est un atelier de la région grenobloise qui fabrique tout type d’articles (sac à main, portefeuille…) et ce en récupérant des bâches publicitaires. D’un niveau haut de gamme, chaque pièce est ici aussi unique. Toujours dans la maroquinerie, Friandise Créations proposent différents modèles de sacs, trousses… conçus eux à partir de chambres à air.

L’entreprise Finili elle, se spécialise dans les sous-vêtements aux formes simples et aux couleurs joyeuses, fabriqués à partir de tissus récupérés.

Enfin, en ce qui concerne les bijoux, nous avons l’exemple de la Tonquinoise qui propose des créations fabriquées aussi à partir de matériaux recyclés ou de récupération.

A noter que certaines plateformes de vente en ligne comme A little marketDwanda ou Etsy sont spécialisées dans la vente de produits faits main et permettent aux créateurs de profiter de leur portée sur le web pour vendre plus facilement leurs créations.

 

Sources : Ecotlc, 09/2014

lefigaro.fr, 20/08/2015

danielkroh.com, 2015

lsa-conso.fr, 25/08/2015

Latonkinoiseaparis,2015

Leparisien.fr, 05/12/2013

sac-a-part.com, 2015

france-artisanat.fr, 2015

Etsy.com, 2015

alittlemarket.com, 2015

lecourrier-leprogres.fr, 24/02/2015

Finili.fr, 2015

modeingre.fr, 02/07/2014

 

Crédit visuel : Pixabay

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
8 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
 *0*