Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

D’après l’ANSES, les retardateurs de flamme sont inefficaces… et dangereux pour la santé !

C’est en tout cas ce que l’organisme a déclaré dans son second rapport sur le sujet. Pour rappel, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) avait été saisie en 2011 par la DGCCRF afin d’évaluer l’efficacité des retardateurs de flamme en termes de sécurité incendie des meubles rembourrés ainsi que leurs impacts sanitaires et environnementaux. Tout cela dans le cadre d’un élargissement de la loi relative au traitement aux RDF (retardateurs de flamme) du mobilier des lieux publics au mobilier privé.


Non seulement l’ANSES émettait des doutes concernant l’efficacité des RDF dans son rapport de 2014, mais de plus, dans son rapport publié en septembre 2015 , elle annonce qu’ils seraient dangereux pour la santé et pour l’environnement. L’organisme a focalisé ses tests sur 22 substances qu’il a classées comme étant les plus utilisées.


Ainsi,  « l’expertise a montré que plusieurs de ces substances présentent en expérimentation animale une toxicité avérée ou suspectée sur la reproduction, un effet potentiel de perturbateur endocrinien, des effets sur la thyroïde ou sur le système immunitaire, ou sont potentiellement cancérogènes ou neurotoxiques. »


L’ANSES recommande donc de ne pas généraliser l’utilisation des RDF et de faire des efforts sur la prévention des comportements à risque en matière d’incendie domestique.


Pour en savoir plus, consultez les recommandations de l’ANSES et le rapport de l’ANSES publié en septembre 2015

 

L'équipe Avisé

Sources : Le Monde, 23/10/2015

Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, 09/2014

Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, 09/2015

Crédit photo : Pixabay

 *0*