Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Après sept ans d'existence, le statut d'autoentrepreneur mis à mal

31/08/2015
Mots-clés: 

Pour ceux souhaitant monter leur propre activité, le statut d’auto-entrepreneur se voulait séduisant. En investissant une petite mise au démarrage de l’activité ce statut, moins contraignant que celui d’une société, permettait de se mettre facilement à son compte.

A ce jour, la France comptabilise « 982 000 auto-entrepreneurs soit une création d’entreprise sur deux ». La France se place ainsi en tête du peloton des pays européens où il se crée le plus d’entreprises.

Mais fort est de constater que 60 % des autoentrepreneurs ne dégagent qu’ un revenu  complémentaire et 90 % des autoentrepreneurs ont une rémunération inférieure au SMIC.

Par ailleurs ce statut est vu d’un mauvais oeil par les artisans qui, selon eux, leur génère une concurrence sur le terrain des affaires. Autre effet mal sain, ce statut conduit certains patrons à se séparer de leurs employés en les incitant à opter pour ce statut pour les solliciter ensuite pour du travail alors qu’ils ne font plus partie de l’entreprise. Du travail salarié déguisé avec l’inconvénient de la précarité de la situation.

 

Source : FranceTvInfo, 04/08/2015

Crédit photo : Fotolia

 

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
8 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
 *0*