Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Le risque routier existe bel et bien dans les entreprises !

20/05/2016
Mots-clés: 

Alors que la Sécurité routière annonce une augmentation de 2,3 % du nombre de morts sur les routes en 2015 par rapport à 2014, le risque routier en entreprise est à considérer de prêt.

En effet, 50 000 accidents sont comptabilisés chaque année en entreprise. Le risque routier est la conséquence de 44 % des décès au travail ! Il constitue la première cause d’accident mortel en entreprise.

Des chiffres alarmants à porter à la connaissance des dirigeants d’entreprise de TPE/PME car bon nombre d’entre eux ne mesure pas suffisamment que leur responsabilité est engagée face à ce risque.

 

Pour rappel, les articles L4122-1 et suivants du Code du travail, précisent les obligations de l'employeur en matière de santé et sécurité au travail.

Que ce soit dans le cadre d'un déplacement professionnel ou sur le trajet domicile-travail, le chef d'entreprise peut être inquiété et passible d'une amende voire d'une peine de prison.

Comme souvent en matière de sécurité, une fois encore, les actions de prévention sont le moyen de prévenir et de diminuer le risque. La fatigue, le téléphone au volant, un véhicule mal entretenu, la vitesse, l’alcool sont autant de facteurs aggravants qui peuvent provoquer l’accident de la route.

L’enquête menée par l’IFOP, du 23 au 31 mars 2016, auprès d’un échantillon de 602 dirigeants d’entreprises de moins de 50 salariés, pour l’assureur MMA met en évidence que seule 1 entreprise sur 5 informe ses personnels, chaque année, sur le risque routier. 38 % des entreprises du BTP font usage d’une politique de prévention quand seulement 10 % des entreprises de service font de même.

Comme le souligne Stéphane Daeschner, en charge de la prévention des risques routiers chez MMA, des actions simples, rapides peuvent permettre de réduire le risque.

 

La « vérification régulière des véhicules et des permis de conduire des salariés », mais aussi, réduire les déplacements et inciter au covoiturage, sensibiliser le personnel en mettant en place une charte de bonne conduite constituent des actions de bon sens, faciles à mettre en œuvre et peu coûteuses. Quant aux conducteurs faisant beaucoup de kilomètres, la mise en place de formations adaptées et des journées de sensibilisation à la sécurité routière sont autant de pistes à exploiter.

Avec un million de petites entreprises qui concentrent la moitié des salariés en France, le risque routier représente un risque professionnel majeur que les dirigeants d’entreprise ne peuvent plus continuer à ignorer ou à sous-estimer.

 

L'équipe Avisé

 

Sources : MMA, Enquête exclusive, 18/05/2016

20Minutes.fr, 18/05/2016

20Minutes.fr, 18/05/2016

 

Crédit visuel : Pixabay

 *0*