Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Pic de pollution, une opportunité à saisir pour les professionnels !

Alors que les pics de pollution se succèdent dans l’hexagone, contraignant certaines grandes villes comme Paris, Grenoble, Rouen, Lyon à instaurer, certains jours, l’autorisation de rouler selon l’immatriculation paire ou impaire des véhicules, le gouvernement, par la voix de son ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a décidé d’étendre le bonus écologique.


Bonus écologique : les grands principes mis en place dès le 1er janvier 2017

  • Le bonus écologique de 6 300 euros en 2016, octroyés aux particuliers pour l’achat d’un véhicule électrique, a été revu pour passer à  6 000 euros en 2017, auquel s’ajoutera une rallonge de 4 000 euros correspondant à la prime à la casse d’un véhicule diesel, soit 10 000 euros d'aide au total. Il s’appliquera aux professionnels dont les taxis pour l’achat d’un utilitaire.

Pour en bénéficier, ces derniers seront dans l’obligation de se débarrasser de leur véhicule utilitaire diesel.

  • Une aide de 1 000 euros est prévue, également, pour l’achat d’un scooter électrique
  • Une aide de 200 euros est à l’étude pour l’achat d’un vélo à assistance électrique


L’Etat et les entreprises nationales sont, elles aussi, concernées et fortement encouragés à modifier leur flotte de véhicules, au moment de leur renouvellement, pour disposer a minima de 50 % de véhicules à faibles émissions de polluants. Il en va de même pour les collectivités territoriales avec un minimum de 20 % attendu (loi de 2015).

 

Retour des vignettes

Aux mesures financières vient s’ajouter, courant  2017, dans certaines villes, notamment Paris, Grenoble, l’obligation d’apposer sur le pare-brise du véhicule une vignette de couleur,  appelée vignette anti-pollution, sous le nom « Crit’Air ». Elle est déclinée en 6 couleurs, avec un chiffre bien visible allant de 0 à 5, selon le niveau de pollution du véhicule, en fonction de son âge et de son niveau de motorisation. Les véhicules électriques sont à « zéro émission moteur ». Ce dispositif permettra d’identifier, par la couleur de la vignette, le niveau de pollution du véhicule ce qui aidera, à terme, à réguler la circulation non plus en fonction de la plaque d’immatriculation paire/impaire mais selon le niveau de pollution des voitures les jours où la qualité de l’air sera dégradée. A ce jour, le principe de cette vignette fait polémique. Pour certains, c’est une taxe supplémentaire (coût de la vignette : 4.18 €), voire même, une sanction pour les propriétaires de véhicules polluants contraints d’immobiliser leur voiture, qui plus est, dans l’impossibilité d’en changer pour une voiture plus récente.

 

Un investissement d'avenir

Pour les autres, le constat est flagrant, les jours où les voitures polluantes ne roulent pas l’air est beaucoup plus respirable. Le bénéficie s’en fait sentir très rapidement. Force est de constater que ces pics de pollution se répètent. L’épisode de circulation alternée n’est, désormais, plus un épiphénomène isolé. Au-delà des mesures financières et du dispositif des vignettes, le gouvernement prend très au sérieux ces épisodes de pollution à répétition. Il reste aux professionnels et notamment aux artisans à prendre conscience de la situation et de prendre la bonne décision. La plus part d’entre eux sont souvent sur la route, voire quotidiennement.Décider de renouveler son véhicule apporte à la fois des avantages immédiats et sur le long terme. Il s’agit, non seulement de profiter de l’opportunité des mesures financières gouvernementales mais aussi de se tranquilliser pour exercer son activité sereinement face au risque récurrent de ne pas être autorisé à circuler librement en cas de pic de pollution. Hormis les aspects professionnels, il s'agit, aussi, d’œuvrer pour préserver notre environnement, pour l’avenir de notre planète et pour, tout simplement, profiter d’un air plus sain pour tout un chacun…

 

L'équipe Avisé

 

Sources : LCI, 10/12/2016,

francetvinfo.fr,  13/12/2016,

Service-public.fr, 06/01/2016,

AVERE, 20/10/2016,

certificat-air.gouv.fr, 15/11/2016,

 

Crédit visuel : Pixabay

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
6 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
 *0*