Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Pourquoi ouvrir un compte professionnel ?

07/03/2016

Un compte professionnel a pour vocation de gérer les mouvements financiers (encaissement des règlements clients, paiement des charges, etc.) de la dite activité professionnelle des commerçants et des sociétés. Pour ces deux catégories professionnelles, le compte professionnel est obligatoire, à la différence des artisans, des professions libérales et des entreprises individuelles qui échappent à cette obligation législative.

Pourtant, ouvrir un compte professionnel présente plusieurs avantages. Il permet d’être accompagné, grâce à des rendez-vous réguliers, par un conseiller bancaire dédié aux professionnels, à même de suivre l’entrepreneur et d’apporter des réponses personnalisées. Le compte professionnel permet, également, de séparer distinctement la gestion du compte personnel, relevant de la vie privée, de celui concernant l’ensemble des transactions lié à l’activité professionnelle.

Le compte professionnel peut être domicilié dans une autre banque de celle du compte personnel.

A minima, son ouverture requière de présenter sa carte d’identité ou son passeport avec les derniers avis d’imposition, le bilan des trois dernières années d’activité et le bail professionnel si l’activité est exercée en local professionnel.

Dans le cas d’un porteur de projet, le compte de résultat prévisionnel et le projet de statut, en plus de la copie de la pièce d’identité et d’un justificatif de domicile, devront être fournis à la banque.

Un document attestant de l’immatriculation au Répertoire des Métiers ou au Registre du Commerce et de Sociétés peut également être réclamé. Dans le cas une activité en société, les statuts devront être fournis, accompagnés, éventuellement, de l’attestation de parution dans un journal d’annonces légales.

La banque se réserve le droit de refuser l’ouverture du compte bancaire sans motiver son refus, souvent en lien avec les difficultés bancaires antérieures du demandeur, ou pour des activités réputées à risque (bâtiment, sécurité). Dans ce cas, le refus doit être notifié par écrit.

Pour pallier à ce type de refus, le « droit au compte » peut se faire valoir auprès de la Banque de France. Dans ce cas, un compte sera alors ouvert d’office auprès d’une agence bancaire de proximité.

Quant aux frais de fonctionnement du compte professionnel, ils sont variables d’un établissement bancaire à l’autre.

Une fois ouvert, le compte professionnel donne accès à un certain nombre de services tels que la gestion des impayés, l’encaissement des cartes bancaires. Des services sur-mesure sont aussi proposés par le conseiller, en fonction des besoins identifiés avec le chef d’entreprise, cela peut être « la gestion des comptes sur internet, la diffusion de moyens de paiement (carte bancaire, chéquier), des outils de gestion de trésorerie (compte à terme par exemple), des offres de financement adaptées (crédit-bail), des autorisations de découvert ou encore des facilités d’encaissement (paiement sur le point de vente, paiement sans contact, etc.). » 

 

L'équipe Avisé

 

Source : Dynamique-mag.com, 06/03/2016

Crédit photo : Pixabay

 *0*