Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Quand l'artisanat est partie prenante de l'économie réelle

31/08/2015

Selon la définition du Larousse l’économie serait « l’ensemble des activités d’une collectivité humaine relative à la production, à la distribution et à la consommation des richesses ».

Tout sujet portant sur l’économie aborde inévitablement l’argent, ses usages, comment en tirer profit, comment le faire fructifier, pour qui, pour quoi. Il fait tourner le monde, il est au centre des préoccupations de chacun.

Depuis déjà quelque temps une expression vient se glisser dans le discours des économistes, l’économie réelle mise en opposition avec l’économie financière.  Que faut-il comprendre ?

Par cette expression, l’économie réelle désigne l’activité économique qui s’attache à produire des biens et des services, où l’argent est utilisé à des fins vertueuses. Ainsi l’argent est transformé en marchandises et distribué en salaire. Ces marchandises sont achetées, vendues, achetées à nouveau puis revendues et ainsi de suite grâce aux salaires gagnés. L’argent ainsi utilisé est directement injecté dans l’activité économique ce qui fait fonctionner le pays.

Mais alors qu’en est-il de la sphère financière ? Elle représente tous les échanges bousiers sur les différents marchés financiers, monétaires, obligataires, sous forme de titres, de placements, de prêts et autres produits financiers. A travers ce schéma, on constate que l’argent est employé à des fins spéculatives, l’argent est transformé en argent, l’argent est utilisé pour produire de l’argent, pour un nombre restreint d’initiés, individus ou organisations, qui en tirent profit dans un monde fermé. A contrario dans l’économie réelle l’argent est utilisé et transformé pour produire autre chose que de l’argent virtuel ou liquide, dans un monde ouvert au plus grand nombre.

Néanmoins, au-delà d’une vision manichéenne qui opposerait économie réelle et économie financière, ces deux systèmes sont interdépendants. La sphère financière intervient au niveau de la « trésorerie des entreprises, des emprunts bancaires,  pour financer le capital de départ avec le capital risque… » dans un contexte d’économie réelle toujours plus complexe.

S’il est bien un secteur professionnel impliqué dans l’économie, la « première entreprise de France », comme aime à la dénommer les professionnels du monde artisanal,  joue un rôle déterminant tant dans l’économie réelle que financière

 

L’artisanat, secteur professionnel au cœur de l’économie réelle

Pour s’en persuader quelques chiffres parlent d’eux-mêmes.

L’artisanat en France représente 1,1 million de structures de moins de 10 salariés, l’ensemble des entreprises artisanales génère 280 milliards d’euros annuel de chiffres d’affaires global. Le poids de l’artisanat représente 7,5% de l’ensemble du chiffre d’affaires du secteur marchand en France.

L’artisanat est d’autant plus ancré dans nos territoires que les entreprises artisanales ne subissent pas de délocalisation. Elles constituent une richesse nationale, génératrices d’emplois notamment en faveur des jeunes. Elles maintiennent le lien social et sont attachées à une qualité de vie. C’est en recensant la diversité de ses secteurs d’activité, de ses produits et ses services, que l’on peut mesurer à quel point l’artisanat fait partie intégrante de l’économie réelle.

 

Economie réelle et tour de France des territoires dans le fabriqué en France

La période estivale est propice à la vente du « made in France » au travers de produits phares en provenance directe du marché artisanal français.

La liste des produits ne peut être exhaustive tant elle est longue et à coup sûr, sur la route des vacances, on retrouve dans chaque département français du produit fabriqué en local. L’acheter sur la route des vacances ou à côté de chez soi contribue à la bonne santé de l’économie réelle et au fonctionnement de l’économie du pays.

 

Sur le chemin de la plage, sur les sentiers de randonnées, à la mer, à la montagne, à la ville…

Pour partir se balader, le parfait vacancier aura pris soin de se munir de la glacière fabriquée à Oyonnax (01) en ayant aux pieds les tropéziennes fabriquées dans le Var (73) à Saint Tropez et pour ceux préférant les espadrilles ceux sont les espadrilles catalanes fabriquées à Saint Laurent de Cerdans (91) qui auront été choisies.

Bien sûr ne pas oublier de se protéger la tête d’un chapeau fabriqué à Lyon (69) ou à Roanne (42) ou d’une casquette fabriquée en Rhône-Alpes. Pour les plus frileux la marinière sera en provenance de Bretagne, ou de Lyon, ou de l’Aube ou encore fabriquée Basse-Normandie près du Mont St Michel, estampillée au label « Entreprise du patrimoine vivant ». Derrières vos lunettes, au label OFG (Origine France garantie), qui garantit le tout fait en France de la conception à l’assemblage en passant par les matériaux choisis, la grande bleue, le sommet au bout du sentier ou encore le coin de la rue sera en ligne de mire. 80 % des lunettes « made in France » sont fabriquées dans le Jura, notamment à Morez pour les montures. Si votre balade vous mène à la mer ou sur tout autre plan d’eau l’envie vous gagnera d’essayer la planche à voile, le paddle et autre surf fabriqués à Vannes (56). Si c’est plutôt la montagne, le matériel de sport aura été fabriqué à Sallanches en Haute-Savoie.

Cette petite histoire pourrait se prolonger encore, le fabriqué français est bien présent. Il suffit d’y prêter attention pour le constater aisément.

Tous ces produits conçus, fabriqués, vendus puis achetés aussi bien par les autochtones que par les touristes français et étrangers profitent directement à l’économie de notre pays. L’argent ainsi dépensé est directement injecté dans l’économie réelle. C’est ainsi que l’artisanat français peut continuer à perdurer, avec une recherche constante de maintien de la qualité. La transmission du savoir-faire est le fer de lance de ce secteur, conjugué au développement de la créativité par l’innovation.

 

Sources : LeMonde.fr

Rue89, 13/10/2008

Crédit photo : Pixabay

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
2 + 5 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
 *0*