Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Un vent d’optimisme flotte avec l’annonce de la reprise économique française

17/06/2016
Mots-clés: 

La note de conjoncture de l’Insee de ce mois de juin est porteuse de bonnes nouvelles sur notre économie à la fois sur la conjoncture actuelle et les prévisions d’ici à la fin de l’année 2016.


Entre CICE et Pacte de responsabilité, les mesures gouvernementales commencent à produire leurs effets.

Le constat actuel porte sur les investissements des entreprises qui repartent à la hausse, avec une prévision, à fin 2016, qui atteindrait + 4,7 %.  Elles voient leur taux de marge s’améliorer qui pourrait atteindre un niveau d’avant crise, calculé à 32,3%. De plus, en l’état actuel des choses, elles profitent d’un accès au crédit plus facile, avec des taux d’intérêt bas.

 

La confiance revient chez les chefs d’entreprise


Investissements et croissance étant intimement liés, la prévision de PIB est évaluée à 1,5 % voire 1,6 % d’ici la fin de l’année.

Cette amélioration de la croissance produit un effet direct et positif sur l’emploi. Sont à considérer deux aspects : le taux de chômage, en tendance baissière, qui pourrait atteindre un taux proche de celui enregistré fin 2012 et la création de nouveaux emplois dans le secteur marchand.


Portée par cet engouement, la consommation des ménages est, elle, en tendance haussière et pourrait atteindre +1.6 % en fin d’année. La baisse du pétrole et l’euro bas sont deux facteurs qui continuent à aider la consommation et à améliorer le pouvoir d’achat des ménages (+ 1,7 %) mais pas seulement.

Ce sont les ressorts propres au cercle vertueux de la reprise de l’activité économique qui prend le pas pour la consolider. Les achats immobiliers sont eux-aussi en meilleure posture et dynamisent le secteur de la construction qui contribue à l’amélioration de la croissance.


Néanmoins, l’amélioration de notre reprise économique est freinée par notre commerce extérieur en déficit, nos importations de produits manufacturés prenant le pas sur nos exportations.


Les Français restent circonspects face à cette reprise et ne ressentent pas l’amélioration de l’activité.


Pourtant, selon Vladimir Passeron, chef du département de la conjoncture à l'Insee,  « En 2016, les ressorts de la croissance sont surtout internes, notamment parce que la reprise de l'activité se diffuse à l'emploi et que de ce fait, elle s'auto-entretient ».

 

L’équipe Avisé

 

Sources : Insee, 06/2016

Les Echos, 16/06/2016

Gouvernement.fr, 17/06/2016

Rtl.fr, 17/06/2016

 

Crédit visuel : Pixabay
 

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
5 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
 *0*