Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Devenir taxi ou VTC : les règles ont changé

18/04/2017

Les conditions pour accéder aux statuts de taxi ou de VTC ont changé. La loi n° 2016-1920 du 29 décembre 2016 et son décret d’application, relatifs à la régulation, à la responsabilisation et à la simplification dans le secteur du transport public particulier de personnes, en définissent les modalités. Ces textes ont été publiés au Journal Officiel du 07/04/2014 et ont pris effet dès le lendemain de leur parution. Désormais, les personnes souhaitant exercer en tant que taxi ou VTC devront se présenter à un examen, composé d’épreuves écrites et pratiques, dont l’organisation revient à présent aux Chambres de Métiers et de l’Artisanat.

 

Un tronc commun et des épreuves spécifiques

L’examen pour acquérir le statut de taxi ou de VTC comporte, pour ce qui est de la partie écrite, cinq épreuves de tronc commun et deux épreuves spécifiques. Ces dernières portent sur la réglementation et la gestion propres à chacun des deux métiers. Les épreuves communes sont, quant à elles, les suivantes :

  • La réglementation
  • La gestion
  • La sécurité routière
  • Le français
  • L’anglais

Les sept épreuves écrites se répartissent 91 questions à choix multiples et 16 questions à réponse courte. Les candidats auront quatre heures pour y répondre et devront obtenir la moyenne sur 340 points, en prenant garde à ne pas écoper d’une note éliminatoire à l’une des épreuves. Ceux qui auront passé l’examen écrit avec succès disposeront de trois tentatives pour convaincre à une épreuve de conduite de vingt minutes.

 

190 euros à la première inscription

Il en coûtera 190 euros aux candidats à la première inscription à l’examen complet. Ceux qui voudront retenter leur chance, après un échec au test de conduite, devront s’acquitter de 95 euros pour chaque essai supplémentaire. A noter que jusqu’à la fin 2017, les candidats qui auront validé des modules de l’ancien certificat professionnel de conducteur de taxi, bénéficieront d’équivalences qui les dispenseront de certaines épreuves similaires. De quoi réduire la facture.

De plus, les taxis qui auront réussi l’examen auront la possibilité d’obtenir le statut de VTC et inversement. Pour cela, ils devront passer les épreuves spécifiques de l’autre catégorie dans un délai de trois ans. Cela leur coûtera 40 euros, sans compter les 95 euros pour le nouveau test de conduite.

A l’issue de l’examen, les préfectures remettront un nouveau certificat de capacité professionnelle aux candidats admis. Les chauffeurs de VTC recevront également une vignette ronde et rouge à coller sur leur pare-brise.

 

L’équipe Avisé

 

Sources : Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat Auvergne-Rhône-Alpes, 10/04/2017

Le Figaro, 07/04/2017

Crédit photo : Pixabay

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
8 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.