Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Entreprises de soins de beauté, osez la RSE !

"Pour nos esthéticiennes dont le métier est le bien être de la personne, il n’y avait "qu’un pas" pour penser au bien être de la planète", a déclaré Monique Amoros, co-présidente de la CNAIB-Spa (Confédération Nationale Artisanale des Instituts de Beauté), le 26 octobre 2016 au lab de l’UPA. À l’occasion de cet événement, le ministère de l’Environnement a signé la convention d’engagement volontaire RSE élaborée par l’organisation professionnelle. Désormais, l’ensemble des instituts de beauté et des spas français peuvent prétendre au label RSE "institut responsable pour une beauté durable."

 

Qu’est-ce que la RSE ?

RSE signifie responsabilité sociale des entreprises. Ce concept désigne les différentes actions que peut mener une société pour favoriser le développement durable, l’optimisation des ressources, l’éco conception des produits, le bien être des salariés… En somme, toutes les initiatives qui peuvent rendre l’activité d’une entreprise plus éthique et durable.

Aujourd’hui, la RSE n’est plus l’apanage des grands groupes. Ses enjeux impactent aussi les résultats des TPE et les choix des consommateurs. Leur prise en compte peut offrir un avantage concurrentiel et un levier de croissance non négligeables.

 

Comment la CNAIB-Spa a-t-elle développé son label ?

La CNAIB-Spa a fait appel aux services du cabinet de conseil en RSE Géonat. Elle a également mobilisé une douzaine d’esthéticiennes, appelées « ambassadrices », pour construire un parcours RSE spécifique aux instituts de beauté et aux spas. Cette démarche est proposée à l’ensemble des professionnels du secteur, adhérents ou non à la CNAIB-Spa.

 

Comment obtenir le label RSE « institut responsable pour une beauté durable » ?

L’obtention du fameux label se fait en plusieurs étapes, à travers les outils mis en place par la Confédération, parmi lesquels :

  • Une formation de 2 jours
  • Une grille d’évaluation
  • Une plateforme de suivi sur internet
  • La validation de l’obtention du label par une commission spécifique, composée de professionnels et de parties prenantes

Ainsi, les professionnels intéressés devront commencer par suivre la formation de 2 jours, qui aura lieu sur deux lundis, puis intégrer les bonnes pratiques qu’ils auront acquises. Cette formation est d’ailleurs prise en charge par la FAF CEA ou OPCALIA pour les salariés.

 

Jusqu’à aujourd’hui, environ 70 % des esthéticiennes ont signé la charte RSE à l’issue des 2 jours de formation et 90 % des signataires sont labellisées. Il est encore trop tôt pour mesurer les retombées de l’adoption de pratiques responsables en institut de beauté et spa. Mais plusieurs témoignages font état d’une réelle valeur ajoutée sur différents aspects :

  • Une meilleure reconnaissance des parties prenantes, notamment à travers la curiosité des clients et l’intérêt des investisseurs
  • Une meilleure prise en compte des économies à réaliser, avec, par exemple, un suivi plus rigoureux des factures d’eau et d’électricité
  • Des retours positifs des salariés : dans la grande majorité des cas, les esthéticiennes remplissent la grille d’évaluation avec eux et les impliquent davantage dans la vie de l’entreprise

 

Source : Les Nouvelles Esthétiques Spa, 12/2016

Crédit photo : Pixabay

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
5 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
 *0*