Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Boulangeries : les caisses sécurisées ne sont pas des coffres-forts

En pointe dans le domaine de l’alerte grâce à son réseau Vigidel, la gendarmerie de la Drôme met en garde les boulangers-pâtissiers qui utilisent des caisses sécurisées contre le risque accru de cambriolages. Ce ne sont pas des coffres-forts, il faut donc évacuer chaque jour le fond de caisse.

 

Un système dissuasif mais pas un coffre-fort

Après une douzaine de cambriolages de boulangeries-pâtisseries constatés depuis l’été, la gendarmerie de la Drôme met en garde les professionnels contre un nouveau type de vols. Des équipes de malfaiteurs fracturent les boulangeries de nuit pour voler les caisses sécurisées.

« De plus en plus de commerces de proximité tels que les boulangeries-pâtisseries s’équipent de caisses sécurisées permettant de limiter efficacement le nombre de vols à main armée, de vols au rendez-moi ou de vols internes. Néanmoins ces systèmes dissuasifs et préconisés dans les cas ci-dessus, ne sont pas des coffres-forts. Ils ne sont donc pas préconisés pour lutter efficacement contre les cambriolages, notamment lors de la fermeture du commerce » indique le réseau Vigidel.

Le risque de confusion existe chez les boulangers car la caisse sécurisée est pratique d’emploi.  Les référents sécurité de la gendarmerie donnent plusieurs conseils :

  • Evacuer de manière régulière le fond de caisse et changer les horaires et les trajets
  • Ne pas laisser de somme importante lors de la fermeture
  • Etre vigilant et noter les comportements ou les véhicules suspects
  • Composer le 17 pour signaler tout fait, personne ou véhicule suspect
  • Vérifier le niveau de sûreté des locaux, et prendre attache avec les correspondants sûreté de la brigade de gendarmerie

 

Informer et sensibiliser

La gendarmerie de la Drôme incite les élus à diffuser les messages du réseau Vigidel sur l’internet de leur commune. Son objectif est en effet d’informer les commerces, les entreprises et les particuliers du département sur tout phénomène délictuel commis dans leur zone géographique d’implantation. Il s’agit aussi de les sensibiliser aux mesures à prendre pour en limiter les conséquences.

Les adresses courriels de chaque commerce et entreprise sont collectées afin de cibler les messages de mise en garde vers un secteur d’activité spécifique. Des messages de prévention sont diffusés à l’ensemble des membres, qui sont aujourd’hui plus de 13 000 à bénéficier de ce service dans la Drôme. Chaque personne ayant un commerce ou une entreprise peut adhérer après avoir en avoir fait la demande auprès de la brigade de gendarmerie ou des trois référents sûreté du département.

 

L’équipe Avisé

Source : Réseau Vigidel

Crédit photo : Réseau Vigidel