Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Bruxelles veut réglementer la cuisson des frites

Une proposition de la Commission européenne, pour réduire la production d’acrylamide, a été votée le 19 juillet 2017 par les Etats membres de l’Union européenne. Il s’agit d’une molécule libérée lorsque des aliments contenant de l’amidon sont chauffés à très haute température. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) la soupçonne d’être cancérogène depuis 2015.

 

Cancérogènes les frites ?

Les frites seront les plus touchées par la nouvelle réglementation mais le café, le chocolat ou encore les céréales seront également concernés. Ces produits libèrent de l’acrylamide lorsqu’ils sont chauffés à plus de 120°, par friture ou rôtissage par exemple.

Suite à des tests effectués sur des animaux, l’EFSA a démontré que cette molécule peut détériorer l’ADN et provoquer des cancers. C’est pourquoi la Commission européenne a décidé de réagir en proposant un texte aux Etats membres, qui l’ont approuvé.

 

Des "mesures obligatoires" pour les professionnels

Le texte sera examiné par le Conseil et le Parlement européen dans un délai de trois mois. Il devrait entrer en vigueur au printemps 2018.

Les professionnels de la filière alimentaire, comme les restaurateurs, les fast-food ou les producteurs, devront appliquer des "mesures obligatoires" destinées à réduire la présence d’acrylamide. Des teneurs maximales seront définies en fonction de la nature des aliments. Ce texte est aussi une manière de sensibiliser la population au sujet d’un problème méconnu.

 

La Belgique à la rescousse de la double cuisson des frites

La proposition de la Commission ne menace-t-elle pas la double cuisson des frites, la recette traditionnelle pour des frites bien croustillantes ? C’est en tout cas ce que craignait la Belgique, notamment à travers son ministre du Tourisme, Ben Weyts, qui accusait le texte de menacer la culture belge de la frite. Mais la Commission est revenue sur sa décision et va faire en sorte que sa proposition n’impacte pas les petits opérateurs comme les baraques à frites.

 

L’équipe Avisé

 

Sources : Commission européenne, 19/07/2017

Le Figaro, 22/07/2017

France 3, 19/06/2017

Crédit photo : StockSnap

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
4 + 11 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.