Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Célébration de l’Aïd-el-Kébir : abattage et vente sont strictement encadrés

Cette année, la célébration de l'Aïd-el-Kébir se déroulera autour du 21 août 2018. A l’occasion de cette fête traditionnelle musulmane, plus de 120 000 ovins et 6 000 bovins seront abattus en France, sur une période comprise entre 1 à 3 jours. Quelles dispositions les bouchers sont-ils tenus de respecter à l’occasion de la célébration de cette fête ?

 

Etiquetage et remise au consommateur : des règles précises

Un guide, édité par le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, précise les conditions d’utilisation d’une mention « Aïd » et les règles à respecter en matière d’étiquetage et de remise au consommateur.

  • Mention Aïd

Une mention Aïd, « qui identifie les produits conformes à l’islam vendues en boucherie, est une mention à caractère strictement religieux. Sa définition est du ressort exclusif des instances religieuses. Le contrôle des conditions de son utilisation doit rester d’ordre privé et ne peut donc être effectué par les services de l’État.

 

  • Date d'abattage

L’information sur la date d’abattage peut être vérifiée par le consommateur.

En effet, après l’abattage de la viande, les dates d’abattages se trouvent sur les étiquettes des carcasses à la sortie des abattoirs afin de répondre à des exigences en termes de traçabilité du produit. Pour les clients achetant directement la carcasse, il pourra être aisément vérifié, à la lecture de l’étiquette, que l’animal a été abattu le premier jour de l’Aïd ou les deux jours suivants.

 

  • Étiquetage et remise au consommateur

Les étiquettes carcasses ne sont plus présentes sur les morceaux de viandes découpés chez le boucher et dans les rayons de boucheries en grande surface. Le consommateur pourra néanmoins la  solliciter auprès de son vendeur.

L’affichage de la date d’abattage ne fait pas partie des obligations réglementaires qui doivent apparaître sur la viande préemballée ou non. Cependant, vous pouvez afficher volontairement cette date d’abattage à l’occasion notamment de la fête de l’Aïd.

Pour mémoire, les seules obligations réglementaires d’affichage, sur le lieu de vente, concernant les viandes ovines en boucherie (et en grande distribution) sont les suivantes :

  • Cas des produits non préemballés = vente au détail en boucherie : l’information appropriée doit se trouver sous forme écrite à proximité immédiate (pique-prix, tableau d’affichage des prix) et doit être visible pour le consommateur sur le lieu de vente. Les mentions obligatoires sont :
    • dénomination de vente
    • allergènes à déclaration obligatoire
    • état physique de la denrée alimentaire (par exemple, congelé/ décongelé)
    • prix au kilogramme.
  • Produits préemballés = unité de vente présentée en l’état (denrée alimentaire + emballage). Exemple : des rayons libre-service : les informations doivent être inscrites sur une étiquette. Les mentions obligatoires sont :
    • dénomination de vente
    • liste des ingrédients et allergènes à déclaration obligatoire
    • quantité de certains ingrédients
    • quantité nette
    • date de durabilité minimale
    • conditions particulières de conservation
    • conditions particulières d’utilisation
    • nom ou raison sociale et adresse du fabricant
    • numéro de lot
    • prix
    • type de traitement effectué (atmosphère modifiée)
    • lieu d’origine ou de provenance de la denrée alimentaire
    • mode d’emploi si susceptible d’induire le consommateur en erreur.

Concernant plus particulièrement les viandes ovines et caprines et de volailles : depuis le 1er avril 2015, les viandes fraîches, réfrigérées et congelées d’ovins, caprins, porcs et volailles vendues préemballées aux consommateurs doivent obligatoirement faire apparaître sur l’étiquetage le pays d’élevage et le pays d’abattage de l’animal dont elles sont issues.

La mention facultative " Origine : nom du pays " pourra être utilisée à condition que les animaux soient nés, élevés et abattus dans le même pays. »

 

Des abattages strictement encadrés

L’organisation de cette fête constitue un défi logistique pour l’ensemble des parties prenantes : communautés musulmanes, professionnels de l’élevage et de l’abattage, collectivités territoriales, État…

Plus globalement, le guide, édité par le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, met à disposition des professionnels, des administrations, des collectivités ainsi que des citoyens concernés par cette fête, un ensemble de données concrètes concernant les règles régissant la bonne mise en œuvre des abattages lors de l’Aïd-el-kébir.

« L’abattage des animaux pendant la fête de l’Aïd-el-kébir doit être réalisé dans des abattoirs agréés par l’État, dans le respect des réglementations relatives à la sécurité sanitaire des aliments, à la santé, à la protection animale et à la protection de l’environnement : l’abattage des animaux en dehors des abattoirs est interdit et constitue un délit.

Pour faire face à l’augmentation importante du nombre d’animaux devant être abattus sur un laps de temps court, environ 60 abattoirs temporaires, agréés spécifiquement pour l’occasion, sont agréés chaque année, en France, pour la fête de l’Aïd-el-kébir. »

28 abattoirs étaient localisés en Auvergne – Rhône-Alpes en 2017 :

 
Département Commune Type d'abattoir
Ain

Bourg-en-Bresse

 

Biziat

Illiat

Thoiry 

Bellegarde-sur-Valserine

permanent

et temporaire

temporaire

temporaire

temporaire

permanent

Allier

Bourbon-l'Archambault 

Creuzier-le-Vieux 

permanent

permanent

Ardèche

Aubenas 

permanent
Cantal

Aucun abattoir n’a participé à Aïd-el-Kébir

 
Drôme

Die 

permanent
Isère

Le Bourg-d'Oisans 

Fontanil-Cornillon 

Roissard 

Savas-Mépin 

permanent

permanent

temporaire

temporaire

Loire

Saint-Etienne 

Andrézieux-Bouthéon 

Charlieu 

temporaire

permanent

permanent

Haute-Loire

Polignac 

Brioude 

permanent

permanent

Puy-de-Dôme

Ambert 

permanent
Rhône

Givors 

St Jean-la-Bussière 

St-Romain-de-Popey 

Corbas 

temporaire

temporaire

permanent

permanent

Savoie

Séez

Chambéry

Chamousset

St-Etienne-de-Cuines

permanent

permanent

temporaire

permanent

Haute-Savoie

Saint-Martin-Bellevue

Megève

temporaire

permanent

 

Ce guide précise ainsi :

  • les types d’établissements autorisés à abattre des animaux pendant l’Aïd
  • la réglementation applicable en matière de sécurité sanitaire, de protection animale
  • l’organisation des abattoirs temporaires

et partage des expériences réussies et des bonnes pratiques.

 

 

L’équipe Avisé

 

Source : ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, 07/06/2018

Crédit photo : Pixabay