Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Crise sanitaire : les entreprises de boulangerie-pâtisserie fortement impactées

Selon un sondage réalisé par la Fédération des Entreprises de Boulangerie-Pâtisserie (FEB) auprès de ses adhérents- 140 sites de production et près de 1200 magasins intégrés ou franchisés- les entreprises du secteur ont perdu entre 30 et 50% de leur chiffre d’affaires depuis le début de la crise sanitaire.

 

Impact dans les agglomérations

De nombreux adhérents – 90% sont des TPE ou PME- sont des fournisseurs de la restauration hors domicile (CHR, restaurants d’entreprise, universités), secteur qui connaît des baisses importantes de chiffre d’affaires. Par ailleurs, certains magasins ont été fortement impactés avec la fermeture des aéroports, des centres commerciaux et par la généralisation du télétravail. Ceci s’est traduit par une baisse de – 40% de chiffre d’affaires à Paris et de – 16% sur toute la France.

Enfin, la mise en place du couvre-feu à 18H a eu des conséquences très importantes : c’est en effet 30% du chiffre d’affaires qui est réalisé à partir de 18H, notamment dans les grandes agglomérations.

 

Situation fortement dégradée

La situation des entreprises s’est donc fortement dégradée :

  • 50% des entreprises font état d’une aggravation de leur situation financière suite au 2ème confinement et au couvre-feu ;
  • 57% des entreprises ont eu recours au chômage partiel.

 

La diminution du chiffre d’affaires s’est traduite, proportionnellement par une hausse des charges fixes (loyers, transport, outils industriels) et une organisation du travail complexe.

Si les premiers mois de crise, les mesures d’accompagnement ont permis de maintenir certaines activités, les critères restrictifs d’attribution de celles-ci font que, beaucoup d’entreprises, après presqu’une année d’activité restreinte et en dents de scie, se trouvent extrêmement fragilisées.

Selon la FEB, « face à cette situation, nos entreprises sont empêchées d’investir, d’innover et de croître ». Résultat, la perte de productivité remet en cause la pérennité des entreprises du secteur et des emplois qu’il représente.

 

Ouvrir 7 jours sur 7

La nouvelle déléguée générale de la FEB, Magali Filhue, demande aux pouvoirs publics «d’offrir davantage de souplesse aux magasins qui le souhaitent en permettant d’ouvrir tous les jours de la semaine et d’inscrire le secteur de la boulangerie au sein de la liste S1bis en tant que secteur dépendant de la restauration hors domicile ».

 

L’équipe Avisé

 

Source : snacking.fr

 

Crédit photo : Pixabay