Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

La fraîche découpe : un créneau en plein essor

12/11/2018

Tandis que le marché de la salade en sachets stagne, la fraîche découpe connaît un franc succès dans les supermarchés. Elle concerne les fruits et légumes prêts à l’emploi vendus avec une DLC (durée limite de consommation) très courte.Une tendance dont peuvent s'inspirer à loisir les artisans des métiers de bouche pour développer leur activité.

 

Marché de niche

Ces produits proposés sans additifs ni conservateurs représentent un marché de niche de 50 M€ par an, dont le potentiel est estimé au moins au triple. Préparés à la main et conditionnés sans marketing, ils séduisent pour leur facilité d’usage en cuisine, le gain de temps qu’ils permettent et leur côté naturel et sain.

 

Prêts à l‘emploi

Certains distributeurs - à l’image d’Auchan et de Casino - proposent un kiosque à de jeunes start-ups qui en assurent l’approvisionnement. Dans les rayons, les fruits et légumes y sont présentés en kits prêts à l’emploi, limitant le nombre d’opérations manuelles pour le consommateur. Un succès grandissant qui va au-delà des kits apéro, comprenant des mélanges prêts à assaisonner ou prêts à cuire. Ils représentent une réponse concrète à l’attente pour davantage de végétal dans les assiettes.

 

Des atouts-clés

La fraîche découpe mise sur trois atouts-clés :

  • La fraîcheur (5 jours maximum)
  • Le goût
  • La praticité

Un peu partout des PME régionales se sont emparées de ce créneau porteur en livrant, pour des volumes plus importants, des produits « frais emballés » sur des chaînes automatisées. Mais une difficulté demeure dans la chaîne logistique : celle d’assurer une couverture nationale tout en garantissant la fraîcheur.

 

Des équipements qui évoluent

Pour accompagner la croissance du marché de la fraîche découpe, les équipements de préparation évoluent eux aussi. Ils demeurent le plus souvent mono-produits, surtout pour les fruits, fragiles et chers. Mais certains fabricants d’équipements se sont cependant lancés dans la composition de lignes complètes sur lesquelles on peut transformer plusieurs produits.

Les étapes de rinçage, épluchage, ébouttage, étrognage, dénoyautage et découpe peuvent être effectuées sur une machine unique pour les melons, les ananas, les papayes ou encore les oranges, les pamplemousses, les kiwis et les mangues. Un moyen de s’adapter à la saisonnalité des produits.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

lsa-conso.fr

lesechos.fr

Process alimentaire N°1362