Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

La perception de la poissonnerie artisanale par sa clientèle

15/10/2019
Mots-clés: 

Une enquête a été menée fin 2018 auprès de 2 500 Français par l’institut CSA pour la Confédération générale de l’alimentation de détail (CGAD) afin de mieux comprendre comment les Français, clients et non-clients percevaient leurs artisans, commerçants et restaurateurs.

 

Une clientèle plutôt aisée

Une étude a plus particulièrement portée sur la poissonnerie artisanale. Il en ressort que la clientèle des poissonniers est avant tout urbaine à 61 %, et qu’elle est présente particulièrement dans les villes de plus de 100 000 habitants (33,4 %). En parallèle, 37,1 % des clients du poissonnier résident en ville-centre, 8,7 % vivent dans des villes isolées et 17,6 % dans une agglomération de moins de 2 000 habitants.

Deuxième enseignement de cette enquête, la clientèle des artisans poissonniers est plutôt aisée : si les trois quarts d’entre eux ont des revenus supérieurs à 2000 euros, près de 54,3 % ont des revenus supérieurs à 3000 euros. A l’inverse, les non-clients du poissonnier ont des revenus moins importants : 59,1 % des non-clients gagnent moins de 3 000 euros par mois.

Quant au panier moyen, il s’élève à 30,6 euros. L’étude relève, en outre, que 50 % des individus qui se rendent chaque semaine dans une poissonnerie dépensent entre 19 et 40 euros, avec un montant médian de 25 euros pour ce type de client.

 

 

Source: CGAD

 

Des valeurs phares

Plusieurs valeurs phares sont associées à la poissonnerie artisanale : commerce à taille humaine, confiance, disponibilité, savoir-faire du professionnel autour de la notion de compétence. Pour les clients, ces commerces de proximité sont à taille humaine, conviviaux et dépositaires d’un vrai savoir-faire.

Mais les valeurs d’éco-responsabilité, diversité et créativité, sont les moins associées aux commerces de proximité et en particulier au poissonnier.

Les clients des poissonniers leur reconnaissent en revanche la qualité de dynamiser le centre-ville (90,4 %). Pour eux, ils sont même dépositaires d’un véritable savoir-faire (82,5 %). A l’inverse, un bon rapport qualité-prix ne leur est pas vraiment reconnu (49,6 %). 54,4 % des clients des poissonniers considèrent même qu’ils ne sont pas éco-responsables.

Certains critères sont particulièrement mis en avant quand les clients font leurs courses : qualité des produits (79,1 %), rapport qualité-prix (56,4 %), origine des produits (52,4 %), composition des produits (41,8 %), avis en ligne (35,1 %). Par ailleurs, 85 % des clients des artisans poissonniers estiment important d’avoir une poissonnerie à proximité.

Globalement, le poissonnier a une très bonne image auprès de ses clients les plus âgés (quasiment 100 %) mais il existe un point de vigilance par rapport aux jeunes : 15 % des moins de 35 ans ont une image plutôt négative, un résultat similaire à celui enregistré pour d’autres commerces alimentaires de proximité.

 

Différents types d’achats

Les achats chez un artisan poissonnier sont répartis entre des achats exceptionnels (51 %) et des achats quotidiens (51 %). Les clients venant le moins souvent viennent plutôt pour des achats exceptionnels, 45,5 % des clients ne venant qu’une fois par mois.

Les achats quotidiens sont en majorité réalisés par des clients qui viennent plusieurs fois par mois et une à deux fois par semaine (63,1 %).

 

 

Source: CGAD

 

Vers de nouveaux services

Les clients des poissonniers sont en attente d’information, notamment sur l’origine des produits (89,5 %) et la gestion du gaspillage alimentaire (65,3 % des clients vivant en zone urbaine). Mais 75 % des clients estiment que les produits vendus chez un artisan poissonnier sont meilleurs que dans les grandes surfaces.

Ils demandent également de nouveaux services tels que la mise sous vide (60 %), un service de commande à distance (50 %), un service de livraison (35 %) notamment chez les jeunes (53 %) et les femmes (43 %). Un peu plus d’un client sur trois aimerait se faire livrer du poisson, rejoignant ainsi une tendance croissante dans le domaine alimentaire pour la livraison à domicile.

L’enquête a été réalisée entre le 9 octobre et le 4 novembre 2018. Le traitement des données par métier a été fait par la CGAD en juillet 2019.

 

Lire aussi : Poissonnerie : les 10 facteurs clés de succès

Lire aussi : Les commerces alimentaires de proximité ont la cote

 

L’équipe Avisé

 

Source : CGAD/ UNPF

 

Crédit photo :  Pixabay