Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Le secteur de la pâtisserie se porte bien

02/08/2019
Mots-clés: 

Le secteur de la pâtisserie se porte bien en France, avec un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros généré chaque année. Selon l’Insee, on recensait près de 4 700 établissements (pâtisseries, pâtissiers-chocolatiers, pâtissiers-traiteurs et pâtisseries salons de thé) dans l’Hexagone en 2016.

Interrogés par Opinion Way à l’occasion du Salon de la Pâtisserie, qui s’est tenu en juin à Paris. Les Français avouent  leur passion pour la pâtisserie mais se placent dans une démarche plus responsable et dans une logique de qualité : ils achètent en majorité leurs pâtisseries chez les artisans, en privilégiant la qualité et l’origine des produits.

 

La pâtisserie, péché mignon des Français

Quelque 60 % des Français achètent des pâtisseries au moins une fois par mois et plus de 40 % y succombent chaque semaine. Plusieurs raisons poussent les Français à cet achat gourmandise :

  • célébrer une occasion spéciale (anniversaire, fête de famille…etc.) pour près de 60 % des sondés, et même 65 % pour les femmes
  • son plaisir personnel selon 57 % des personnes interrogées et même 63 % des hommes
  • réjouir ses proches, pour un Français sur deux

Pour certains sondés, la pâtisserie évoque aussi des sentiments tels que la convivialité, de tendres souvenirs (30 %) ou la célébration et la transmission (11 %).

Le fait maison a aussi ses adeptes, majoritairement (64 %) motivés par la satisfaction d’avoir un moment pour soi (détente, loisirs) ou par la possibilité de partager un bon moment avec ses proches (55 %). Des motivations loin devant la recherche d’économies (33 %) ou encore l’envie de se challenger avec des recettes élaborées (16 %).

patisserie et fait maison

 

Des achats d’abord chez les artisans

Près de 2 Français sur 3 se rendent dans une pâtisserie ou une boulangerie-pâtisserie pour faire leurs achats tandis que 20 % choisissent le rayon frais d’une grande surface, et 3 % le rayon surgelé. La qualité et la provenance des produits est le critère numéro un des Français (55 %) pour l’achat de leurs pâtisseries, un facteur plus déterminant que le rapport qualité/prix (43 %). En outre, la renommée de l’établissement et/ou de l’artisan est un critère plus important (37 %) que la recherche de la nouveauté et de l’originalité (20 %).

« La pâtisserie met les Français dans tous leurs états, aussi bien d’un point de vue sensoriel qu’émotionnel ! Elle s’impose auprès des consommateurs comme une source de plaisir et de luxe abordable mais aussi comme une valeur refuge, étroitement liée à la sphère familiale et amicale. Effectivement, on achète de la pâtisserie autant pour se faire plaisir que pour la joie d’offrir et de régaler ses proches » considère Thierry Marquès de Sweet Event International.

En moyenne, les Français dépensent 350 euros par an et par foyer en pâtisseries, chez les artisans ou en grande distribution.

pâtisseries préférées des français

Selon le sondage, les produits appréciés des Français sont dans l’ordre :

#1 Les tartes aux fruits

#2 Les gâteaux au chocolat

#3 Les éclairs ou religieuses

 

Les nouvelles tendances

Lors du Salon de la pâtisserie, il est ressorti une tendance vers des desserts moins lourds et moins culpabilisants. Une tendance forte est ainsi celle des pâtisseries allégées en sucre. « Il y aujourd’hui une analyse nutritionnelle qui fait partie de la déculpabilisation, on met plus de fibres, on utilise des farines un peu plus fibreuses, on amène des oligo-éléments vitaminés », explique Zakari Benkhadra, fondateur du salon et directeur de l’Institut culinaire de France.

Place est faite en priorité au fruit qui suit la saisonnalité et revient en force. Le fruit exotique sert lui à donner une touche d’acidité. Par ailleurs, les allergies alimentaires ont fait leur entrée dans la cuisine des pâtissiers.

On constate nettement le retour des pâtisseries traditionnelles telles que la tarte aux pommes, la tarte au citron, l’opéra, le Paris-Brest, le flan ou encore le millefeuille. Mais tous ces desserts sont revisités et allégés.

Par ailleurs, dans la vitrine d’un pâtissier, on retrouve aujourd’hui à la fois les pâtisseries individuelles, - qui vont correspondre à la notion de « street-food » que l’on achète et déguste pour soi -, et les gâteaux à partager, avec des entremets et des tartes multiportions.

 

infographie_les_francais_et_la_patisserie

 

L’équipe Avisé

 

Source : Communiqué de presse "Les Français et la pâtisserie"

 

Crédit photo : Pixabay