Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les Français continuent de privilégier le local

Les consommateurs affichent leur volonté de renforcer les achats responsables et solidaires assurant une juste rémunération aux producteurs. La vente de produits locaux est le premier critère de choix d’un magasin alimentaire pour 36% des Français selon une récente étude d’Opinionway pour SES-Imagotag intitulée « Les Français et leurs supermarchés ».

 

Importance des magasins physiques

Les supermarchés sont en effet les plus fréquentés avec 42% des personnes interrogées qui affirment s’y rendre au moins une fois par semaine. Un Français sur 10 y va même plusieurs fois. Suivent les hypermarchés (39%) et les magasins de proximité (23%). Les usages digitaux -commande web, drive, livraison à domicile- concernent les plus jeunes : 20% des 18-24 ans et 23% des 25-34 ans commandent sur internet avec retrait en drive ou en magasin. Ils ne sont que 6% entre 50 et 64 ans.

Il ressort de l’étude que 65% des Français font régulièrement leurs courses uniquement en magasin physique et seulement 3% uniquement via internet. Ils sont 23% à combiner les deux mondes, physique et digital. Le supermarché est privilégié (62%), suivi par l’hypermarché (59%) et le magasin de proximité (47%).

Les critères les plus importants dans le choix d’un magasin alimentaire sont:

  • la vente de produits locaux (36%);
  • la réduction du gaspillage alimentaire (30%);
  • le référencement des petits producteurs (26%);
  • et la création d’emplois locaux (24%).

Les magasins physiques ont encore de beaux jours devant eux : 8 Français sur 10 (79%) continueront de se rendre dans les supermarchés, 76% dans leurs magasins de proximité et 72% dans les hypers. Un Français sur 5 prévoit de moins commander sur internet avec livraison en drive ou magasin. Ainsi, malgré la digitalisation croissante de la société, les Français restent attachés à leur supermarché.

« Les consommateurs sont plus demandeurs de produits locaux et de saison. Les enseignes l’ont bien compris et les mettent en avant » explique Guillaume Portier, vice-président de SES-Imagotag.

Ils sont également en attente de consulter plus rapidement, via un dispositif digital ou leur téléphone, un certain nombre d’informations quand ils font leurs courses. Près de la moitié des Français attend des informations liées aux critères environnementaux et sociaux, et 41% souhaitent en savoir plus sur la composition des produits, en particulier sur la date limite de consommation (43%), la provenance du produit (38%) et le Nutriscore (26%).

L’étude a été réalisée les 8 et 9 septembre 2021 auprès d’un échantillon de 1011 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Les ventes de produits locaux en forte hausse

Les Français se sont de plus en plus tournés pendant la crise sanitaire vers la consommation locale. Une étude de l’IRI constate que la vente de produits locaux a augmenté de 6% entre juin 2020 et mai 2021 alors que les ventes de l’ensemble des articles de grande consommation n’ont augmenté que 2,3%.

Dans ce contexte de pandémie, les Français donnent donc la priorité aux producteurs de leur région ou de leur pays. « En temps de crise, on cherche à protéger son économie et à défendre son écosystème local » constate Emily Mayer, directrice Business Insight au sien de l’IRI.

Sur l’ensemble des produits présents en hypermarché et en supermarché, les marques locales représentent un montant de 1,8 milliard d’euros en France, soit une part de marché de 2,2%. Mais d’après l’étude de l’IRI, 39% des Français veulent acheter plus de produits locaux et 26% à acheter plus de produits bio. Les enseignes se mobilisent donc, car les produits locaux profitent d’une bonne réputation de qualité.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

ses-imagotag.com

lefigaro.fr

 

Crédit photo : Pixabay