Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les Français végétalisent leur alimentation

En 2019, les résultats de l’enquête du CRÉDOC Comportements et consommations alimentaires en France (CCAF) mettent en lumière un regain d’appétence pour les fruits et légumes, chez les enfants comme chez les adultes, après plusieurs années de baisse.

 

Plus de compotes, moins de soupe

Depuis 2010, la consommation moyenne de fruits (hors jus) a ainsi augmenté de 13 grammes par jour chez les enfants et de 20 g/j chez les adultes. Celle de légumes (hors soupes) a augmenté de 3 g/j chez les enfants et de 5 g/j chez les adultes.

La hausse de la consommation de fruits chez les enfants vient de la croissance des compotes (12g/j entre 2010 et 2019) alors que chez les adultes la hausse est due à l’augmentation (14g/j) de fruits frais : leur consommation passe chez les adultes de 93g/j en 2010 à 112g/j en 2019. En revanche, la consommation de fruits ou de nectars diminue chez les enfants (-23g /j) mais elle augmente légèrement chez les adultes.

Côté légumes note le CREDOC, « le renversement de tendance est dû notamment au regain d’appétence pour les légumes frais ». La consommation chez les adultes passe de 93g/j en 2010 à 112g/j en 2019 et de 50g/j à 61g/j chez les enfants. Ces hausses compensent largement la moindre appétence à tous les âges pour les légumes en conserve. La soupe, quant à elle, diminue seulement chez les adultes.

 

Changements des modes de vie

Le CREDOC souligne cependant que ces évolutions positives ne doivent pas occulter une consommation de fruits et légumes qui diminue avec l’arrivée des nouvelles générations. En 2019, les plus jeunes générations consomment quatre fois moins de fruits et légumes que les générations les plus âgées. La réduction de la consommation de fruits et légumes s’explique tant par l’évolution des modes de vie que par la simplification des repas.

Néanmoins, les jeunes adultes (nés entre la fin des années 1980 et le début des années 2000) sont davantage conscients du lien entre alimentation et santé que les générations précédentes au même âge. Les préoccupations environnementales sont aussi plus importantes parmi eux. Ces deux paramètres amènent de plus en plus de jeunes à végétaliser leur alimentation, en réduisant, par exemple, leur consommation de produits carnés.

Les plus âgés (65 ans et plus) sont ceux qui augmentent leur consommation de légumes et qui substituent les fruits frais par les fruits secs et des graines.

Enfin, le CREDOC relève des différences régionales entre le nord et le sud de la France. Elles s’expliquent en partie par la répartition des zones de production de fruits plus nombreuses dans le sud et par un héritage culturel et économique propre à chacune des régions.

 

La crise de la Covid-19 a accentué les évolutions

La pandémie et les périodes de confinement ont profondément modifié les habitudes de consommation des Français, en réduisant notamment la possibilité de prendre des repas en extérieur. Peu consommés hors domicile, les fruits et légumes ont donc été privilégiés pendant la crise sanitaire. Utilisé par 40% des actifs, le télétravail et les confinements et couvre-feux successifs ont permis au Français de faire plus souvent la cuisine, relève encore le CREDOC.

Ainsi, les ventes pour l’alimentation à domicile de légumes en conserve ont très fortement progressé en 2020. Dans le même temps, on a pu constat la nette augmentation des achats de produits locaux, réalisés dans les commerces de proximité, les petits commerces et en drive. 

 

L’équipe Avisé

 

Source : CREDOC  n° 315- mars 2021

 

Crédit photo: Pixabay