Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Loi alimentation : des mesures-clés adoptées

L’Assemblée nationale a approuvé l’interdiction des couverts et contenants jetables en plastique à compter du 1er janvier 2020. Il s’agit «des couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux repas, pots à glace, saladier et boîtes » comme le précise un amendement. Une interdiction qui s’ajoute à celle des pailles et bâtonnets mélangeurs pour boisson déjà adoptée par le Sénat.

 

Nouvelles mesures dans les cantines

Les députés ont également décidé d’interdire les contenants alimentaires de cuisson, de réchauffe et de service en matière plastique dans les cantines, de la crèche à l’université, d’ici le 1er janvier 2025 au plus tard, pour les communes de 2000 habitants et plus. L’échéance est portée à 2028 pour les communes de moins de 2000 habitants.

Par ailleurs, l’Assemblée a donné le feu vert à l’expérimentation d’un menu végétarien dans les cantines scolaires « au moins une fois par semaine » et « pour une durée de deux ans » L’expérimentation fera ensuite l’objet d’une évaluation.

 

Étiquetage : ambitions revues à la baisse

En matière d’étiquetage alimentaire, en revanche, les ambitions de l’Assemblée ont été revues à la baisse. Les mentions « nourri aux OGM », ou « le nombre de traitements par des produits phytosanitaires sur les fruits et légumes frais » ou encore des indications sur le mode d’élevage, ou l’origine géographique, déjà retirés au Sénat, n’ont pas été réintroduits dans la loi alimentation. Seul un amendement prévoyant un étiquetage sur la provenance des huîtres s’appliquera à compter de 2023.

Quant au glyphosate qui a fait polémique durant de longs mois, il ne sera au final pas interdit par la loi, définitivement votée le 2 octobre.

 

Politique de l'Alimentation : feuille de route 2018-2022

Représentants des pouvoirs publics et du secteur privé, acteurs et partenaires du monde agricole et consommateurs ont participé à une large réflexion collective qui s'est terminée le 21 décembre 2017 pour réfléchir à un nouveau modèle de production agricole, de transformation des produits et de consommation. Ces États généraux de l'alimentation ont dégagé une feuille de route :

 

 

L’équipe Avisé

 

Sources : 

Le Figaro , 15/09/2018

Le projet de loi agriculture et alimentation, 02/10/2018

 

Crédit photo : Pixabay