Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Restauration rapide : des phtalates dans les emballages

Des chercheurs de l’université George-Washington aux Etats-Unis ont mis en évidence la toxicité aux phtalates des aliments servis dans les fast-foods, contaminés par leurs emballages. Ils ont effectué des analyses auprès de 8 877 personnes pour évaluer leur concentration urinaire en phtalates DEHP et DiNP, ainsi qu’en bisphénol A. Ce sont des perturbateurs endocriniens, soupçonnés de causer des malformations congénitales ou des problèmes d'infertilité.

Les tests ont montré que les sujets qui ont pris un repas en restauration rapide 24 heures auparavant, ont présenté des taux de concentration jusqu’à 24 % supérieurs pour le DEHP et 39 % pour le DiNP. En revanche, pas de différence significative concernant le bisphénol A.

En France, le bisphénol A est interdit dans les contenants alimentaires depuis janvier 2015. Une directive européenne a également interdit, en 2007, les phtalates DEHP et DBP dans les plastiques en contact avec les aliments gras. Pour ce qui est du DiNP, il bénéficie de la réticence de la Commission européenne à prendre davantage de mesures contre les perturbateurs endocriniens, au détriment de la santé des amateurs de kebabs, hamburgers et autres pizzas.

 

L'équipe Avisé

 

Source : 60 millions de consommateurs, 01/2017

Crédit photo: Pixabay

Sondage
à la une

On veut connaître votre avis !
13 + 5 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.