Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Tendance : les Français mangent plus de fruits et légumes

L’enquête Comportements et consommations alimentaires en France (CCAF) du Crédoc a mis en évidence une inversion de tendance en 2019 : les Français ont consommé plus de fruits, de compotes et de légumes frais par rapport à 2010.

 

Cette progression a permis d’améliorer pour une partie de la population le suivi de la recommandation de manger « au moins cinq portions de fruits et légumes par jour ».

 

Davantage de compotes

En 2019, les résultats de l’enquête CCAF relève un regain d’appétence pour les fruits et légumes chez les enfants comme chez les adultes, et cela après plusieurs années de baisse. Depuis 2010, la consommation de fruits (hors jus) a progressé de 13 grammes/jour chez les enfants et de 20g/j chez les adultes. Celle des légumes (hors soupes) a augmenté de 3g/j chez les enfants et de 5g/j chez les adultes.

C’est la croissance des compotes, de + 12g/j, qui explique la hausse de consommation de fruits chez les enfants. Chez les adultes, la hausse s’explique par la consommation de 14g/j en plus de fruits frais.

Côté légumes, le renversement de tendance s’explique par un goût retrouvé pour les légumes frais : leur consommation chez les adultes passe de 93g/j en 2010 à 112g/j en 2019, et de 50g/j à 61 g/j chez les enfants.

Le Crédoc relève à tous les âges un recul de la consommation de légumes en conserve. La soupe diminue quant à elle seulement chez les adultes.

 

Changements de modes de vie

Mais ces évolutions positives ne doivent pas occulter une consommation qui diminue avec l’arrivée de nouvelles générations. En 2019, les plus jeunes générations consomment quatre fois de fruits et légumes que les générations les plus âgées.

Ceci est due largement à une évolution des modes de vie et à la simplification des repas : ce qui se traduit par la suppression des entrées et des desserts, la réduction du temps consacré à la préparation des repas.

Chez les jeunes générations toutefois se développent de nouvelles occasions de consommer fruits et légumes lors d’encas, d’apéritifs, ou des petites déjeuners composés de céréales et de fruits. Mais il est vrai aussi que les fruits sont moins fréquents lors des déjeuners et des dîners des jeunes adultes.

Le Crédoc constate aussi que les jeunes adultes nés à la fin des années 80 et le début des années 2000 font davantage le lien entre alimentation et santé que les générations précédentes au même âge. C’est aussi parmi eux que les préoccupations environnementales sont les plus importantes.

Ces deux éléments amènent de plus en plus de jeunes à végétaliser leur alimentation en réduisant notamment leur consommation de produits carnés.

Quant aux plus âgés (65 ans et plus), ce sont eux qui augmentent le plus leur consommation de légumes. Ils substituent également les fruits frais par des fruits secs ou des graines.

Il existe aussi une différence de consommation de fruits et légumes entre le nord et le sud de la France, phénomène qui s’est amplifié en dix ans selon le Crédoc. Les différences régionales peuvent notamment s’expliquer par la répartition des zones de production des fruits, plus nombreuses au sud du pays. Il existe en outre un héritage culturel et économique propre à chacune des régions.

 

La pandémie a accentué les évolutions

Le Crédoc constate, enfin, que la crise sanitaire due à la Covid 19 et les diverses périodes de confinement, ont fortement modifié les habitudes de consommation des Français, en réduisant fortement les possibilités de prendre des repas à l’extérieur. Peu consommés hors domicile, les légumes et les fruits ont été privilégiés en cette période de crise sanitaire.

Le télétravail et les confinements et couvre-feux ont amené les Français à faire davantage la cuisine. Les ventes de légumes en conserve, surgelés et frais ont très fortement augmenté en 2020. De même, la croissance des achats de produits locaux, dans les commerces de proximité et en drive, est en très nette progression. Avec la montée des préoccupations environnementales des Français, la végétalisation de l’alimentation des Français devrait se poursuivre.

 

L’équipe Avisé

 

Source : credoc.fr

 

Crédit photo : Pixabay