Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Une évolution contrastée pendant l'été pour les commerces alimentaires

Réalisée pour la 4ème fois depuis le début du confinement, l’enquête de la CGAD*, lancée du 8 au 18 septembre 2020 révèlent la situation très contrastée des entreprises artisanales. Quand 39% affichent encore une activité stable, 25% annoncent une hausse tandis que 36% sont restées stables. Si plus des ¾ des entreprises comptent maintenir leur effectif dans les trois prochains mois, 17% prévoient d’embaucher et 7% de licencier.

 

Inquiétude sur le remboursement du PGE

Boulangers, bouchers, brasseurs, charcutiers, fromagers, traiteurs ou encore glaciers, pâtissiers, chocolatiers ou poissonniers, ils sont 1312 professionnels à avoir répondu à la 4ème enquête lancée par la CGAD (PDF) portant sur la situation économique et sociale des entreprises, réalisée entre le 8 et 18 septembre 2020.

Il ressort de ce sondage que 1/3 des répondants ont eu recours au Prêt Garanti par l’État (PGE) dont 27% de plus de 100 000 € : mais 60% de ces entreprises ne savent pas encore comment elles vont le rembourser. 20% le feront dans un an, et 20% indique déjà qu’elles ne pourront pas le rembourser.

 

Source : CGAD

 

Plus des ¾ des entreprises (76%) entendent maintenir leur effectif dans les trois prochains mois ; 17% envisagent d’embaucher et 7% de licencier.

 

Essor de nouveaux services

39% annoncent une activité encore en baisse depuis début juillet par rapport à la période équivalente de 2019. 36% jugent leur activité stable et 25% en hausse.

Mais toutes les nouvelles ne sont pas mauvaises. 43% des entreprises ont embauché un nouvel apprenti pour la rentrée.

 

Source : CGAD

 

Près de la moitié ont mis en place la livraison de leurs produits durant la crise. 1/3 a pérennisé ce service. De même, près de 20% des entreprises ont développé la vente en ligne et maintiennent cette possibilité d’approvisionnement proposée à la clientèle. Le Click & Collect a été mis en place par 22,3% des entreprises au début de la crise, mais elles ne sont plus que 16,80% à rendre ce service.

 

Source : CGAD

 

Près de 57% des chefs d’entreprise restent confiants voire très confiants dans l’avenir et 77% se disent satisfaits ou très satisfaits de l’accompagnement de leur organisation professionnelle depuis le début de la crise.

 

Auvergne-Rhône-Alpes la plus mobilisée

C’est la boulangerie qui est le secteur le plus représenté dans l’enquête avec 31% des répondants, suivi de la boucherie (19%), des brasseurs, des fromagers, des chocolatiers.

Toutes les régions se sont mobilisées mais la plus forte mobilisation des entreprises a concerné, comme lors de la précédente enquête, les entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA).

 

Reprise amorcée durant l’été

Durant l’été, 18% des entreprises interrogées ont décidé de ne pas fermer leurs portes. En termes de chiffre d’affaires, le recul est moins important qu’il y a trois mois : la baisse du chiffre d’affaires est évaluée de l’ordre de 10ùà 20% pour 49% des entreprises, et de 20 à 40% pour 32%. La reprise progressive d’activité semble donc s’être mise en place durant l’été pour les entreprises jusque-là fragilisées.

Par ailleurs, 28,4% des entreprises annoncent rencontrer des difficultés mais dans le même temps, elles estiment qu’avec les aides « cela devrait aller ». 12,2% des entreprises sont actuellement fragilisées ou très fragilisées.

En termes d’emploi, 43% des entreprises disent avoir recruté un nouvel apprenti pour la rentrée, 15% n’ont pas eu assez de visibilité économique pour le faire. Le CAP demeure le diplôme le plus recherché (67% des entreprises).

 

Lire aussi : Drive, click & collect et livraison à domicile : des opportunités pour les artisans

 

*Confédération Générale de l’Alimentation en Détail

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

uniondelapoissonnerie.org

artisanat-nouvelle-aquitaine.fr

 

Crédit photo : Pixabay