Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Bâtiment : une certaine inquiétude en attendant la relance

Interrogés par Wizzcad, le spécialiste français de la digitalisation du secteur du BTP en partenariat avec l’institut de sondage Poll&Roll, les professionnels du bâtiment font part d’une certaine inquiétude face aux répercussions de la crise sanitaire. Ils appliquent le protocole sanitaire, qu’ils jugent suffisant, mais considèrent les gestes barrières difficiles à appliquer sur les chantiers.

 

Crainte pour leur activité et leur santé

Le nouveau protocole sanitaire élaboré par l’OPPBTP est considéré comme suffisant par 74% des professionnels du bâtiment interrogés en octobre 2020 par Wizzcad, en lien avec l’institut de sondage Poll&Roll. En revanche, 55% des entreprises admettent que les gestes barrières sont difficiles voire très difficiles à appliquer sur les chantiers. Par ailleurs, ils jugent pour 29% très inquiétant le reconfinement et sont 20% à craindre pour leur santé.

Pour une entreprise sur deux, de graves difficultés sont à craindre d’ici la fin de l’année. Nombreux sont ceux qui se disent dans l’incapacité de faire face à leurs engagements. Seules 36% des entreprises indiquent être parvenues à finaliser les chantiers prévus avant la crise. Près d’un professionnel sur deux, soit 48%, considère qu’il ne pourra pas rattraper le retard lié au confinement d’ici fin 2020.

Quelque 31% des sociétés se disent très inquiètes quant à la pérennité de leur activité. Ainsi 77% des professionnels du secteur déclarent aujourd’hui atteindre un niveau d’activité égal voire inférieur à celui d’avant crise. Une majorité d’entre eux, soit 86%, estiment être moins productifs qu’avant le début de l’épidémie. En outre, pour plus d’une entreprise sur deux (55%), les niveaux de marges sont moins élevés qu’avant la crise sanitaire.

 

Le digital comme moyen d’action

Pour améliorer la situation et leur productivité, les professionnels pensent agir sur trois leviers :

  • Une plus grande coopération et un contrôle à distance entre les intervenants sur un même chantier
  • La diffusion plus rapide et une meilleure traçabilité des documents liés à chaque chantier
  • Moins d’erreurs sur les chantiers

Pour y parvenir, 54% des professionnels estiment que le digital est un bon moyen d’agir sur ces trois leviers. Pour l’heure, seuls 25% des sondés déclarent utiliser le digital pour améliorer leur productivité. 32% des professionnels interrogés indiquent avoir utilisé ou prévoient d’utiliser une solution digitale depuis le début de l’épidémie de Covid-19.

 

Prêts à la relance

L’activité du BTP pourrait enregistrer une perte annuelle de 15% en volume, avec des différences importantes selon les segments. La rénovation énergétique devrait tirer profit de la situation alors que la construction neuve fait partie des oubliés.

En Auvergne-Rhône-Alpes, le neuf est cependant reparti depuis le mois de juin : 52 600 logements ont été lancés, soit un recul de – 3,1% par rapport à la même période de l’année précédente. Mais l’activité est très disparate d’un département à l’autre : les reculs sont marqués en Haute-Loire, Ain et Savoie alors que les mises en chantier ont nettement augmenté dans le Cantal. Mais la situation régionale est légèrement plus favorable que le niveau national (-5,6% sur un an).

« Globalement, les mesures annoncées au niveau de la reprise de l’activité sont bonnes » a estimé Philippe Lansard, président de la Fédération Française du Bâtiment Auvergne-Rhône-Alpes. « Sur nos chantiers, comme dans nos bureaux, les mesures prises d’hygiène et de sécurité contenues dans le guide de préconisations de l’OPPBTP, régulièrement actualisé, nous permettent de travailler dans de bonnes conditions et de rassurer nos clients quant aux procédures mises en œuvre ».

Pour sa part, Dominique Guiseppin, président de la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes va dans le même sens. « Pour que les chantiers continuent, il faut que tous les acteurs autour des entreprises continuent à fonctionner : l’approvisionnement, tous les leviers administratifs qui instruisent les dossiers. Il faut que les clients gardent confiance dans leurs artisans ».

 

Davantage de créations d’entreprises

Le mois d’octobre 2020 a été marqué par une hausse des créations d’entreprises dans le secteur du BTP. On dénombre 7 984 créations, soit un regain de 2% par rapport à la légère décrue du mois de septembre (7 828), proche du chiffre enregistré en août (7 903).

Sur les trois mois, d’août à octobre, le cumul augmente de 13,1% en comparaison à la même période un an plus tôt. Mais sur les 12 derniers mois, la progression n’est cependant que de 2%.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

batinfo.com

journal-du-btp.com

le-tout-lyon.fr

batiactu.com

 

Crédit photo : Pixabay