Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

BTP : des artisans plus stressés

17/07/2019
Mots-clés: 

La cinquième édition du baromètre Arti Santé, établi par la Capeb, la CNATP et Iris-ST, confirme les tendances observées précédemment. En dépit d’une légère amélioration de l’état de santé des artisans du BTP, ils sont encore 30 % à se déclarer en mauvaise santé contre 39 % en 2017.

 

Risque d’épuisement professionnel

En cause, le stress qui touche de plus en plus de professionnels : 58 % des artisans, contre 43 % il y a un an, se disent stressés. Les raisons invoquées sont le poids des démarches administratives, la charge de travail, les contraintes de délais et le manque de repos. Autant de facteurs qui impactent le sommeil des artisans et les exposent à un risque accru de burn-out (épuisement professionnel).

59 % d’entre eux se disent fatigués en permanence (contre 56 % en 2016 et 58 % en 2017). La Capeb relève que cette évolution va de pair avec l’absence de visibilité liée à la réduction des carnets de commandes observées au cours des derniers trimestres.

Autre constat, 59 % des artisans travaillent régulièrement ou systématiquement le week-end, une activité liée directement au nombre de tâches à accomplir (gestion des chantiers, réalisation des devis…). Un fait qui s’intensifie : 65 % des artisans travaillent plus de 50 heures par semaine (contre 63 % en 2017) et 26 % plus de 60 heures (contre 24 % en 2017).

Un point positif toutefois, les chefs d’entreprises artisanales sont plus nombreux à prendre 4 à 6 semaines de congés. Ils ne sont plus que 31%  à n’en prendre que 2 (contre 37 % en 2014). « Cette tendance est encore plus probante chez les dirigeants ayant moins d’un an d’ancienneté dans leur fonction de dirigeant » explique la Capeb. Parmi les dirigeants ayant moins d’un an d’ancienneté dans cette activité, 35 % prennent 4 à 6 semaines de congés contre seulement 17 % en 2014. Reste que beaucoup (50 %) consultent leurs mails tous les jours pendant leurs vacances.

 

Davantage de troubles émotionnels

L’étude montre aussi une forte proportion d’artisans souffrant de troubles émotionnels : 33 % des artisans déclarent souffrir de nervosité, d’irritabilité et d’angoisses (contre 24 % en 2017). Quant au suivi médical, il reste faible : seuls 11 % des artisans sont suivis médicalement pour leur activité professionnelle (contre 13 % en 2017). La plupart évoquent le manque de temps pour consulter leur médecin généraliste.

Néanmoins, ils sont plus nombreux à être attentifs aux conséquences de leur activité sur leur santé : 66 %  des chefs d’entreprises déclarent souffrir de douleurs musculaires, un chiffre en baisse pour la 3ème année consécutive qui peut s’expliquer par les actions de prévention mises en place dans les entreprises. Pour rappel, les TMS constituent encore la principale cause d’accidents du travail dans le BTP.

 

Source Capeb

 

Lire aussi : Cancers, TMS, Burn-out... les maladies professionnelles touchent principalement le secteur du bâtiment

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

capeb.fr

lemoniteur.fr

assurlandpro.com

 

Crédit photo : Pixabay