Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Chantiers : se préparer au grand froid

En hiver, les vents violents, le verglas et la neige exposent les salariés du BTP à des risques plus ou moins graves. Selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), la vigilance s’impose dès que la température ambiante (à l’abri du vent) est inférieure à 5°C.  Le Code du travail prévoit que des dispositions doivent être mises en œuvre par l’employeur.

 

Des mesures essentielles

Trois mesures essentielles permettent d’assurer la sécurité et de protéger la santé de vos salariés en période hivernale :

  • Adapter les vêtements et les équipements de protection contre le froid

L’employeur doit mettre à disposition des vêtements de protection contre le froid, les intempéries et les risques courants du BTP. Anoraks ou cirés doivent être fournis gratuitement par l’employeur qui en assure l’entretien, les réparations et les remplacements nécessaires. La tenue doit être compatible avec les équipements de protection individuelle prévus pour d’autres risques (travail en hauteur, appareil respiratoire…etc) lorsqu’ils sont utilisés conjointement.

A savoir qu’il existe de nombreux textiles et équipements spécialement conçus pour mieux supporter le travail en extérieur permettant une bonne protection sans nuire aux exigences inhérentes à la tâche à effectuer. Sur les chantiers, optez pour un bonnet polaire, les casques de sécurité avec doublure isolante, des chaussures antidérapantes, des gants et des chaussettes en laine. Enfin, les vêtements en coton sont à éviter, car ils conservent l’humidité.

  • Optimiser l’aménagement et l’organisation du travail

Pour affronter le froid sur les chantiers en hiver, il est nécessaire de mettre en place des mesures organisationnelles telles que :

  1. planifier des activités en extérieur en tenant compte des prévisions météorologiques
  2. limiter le temps de travail et le port des charges dans le froid
  3. aménager régulièrement des pauses après des expositions à des températures très basses, voire organiser des temps de récupération supplémentaires
  4. proposer des boissons chaudes

Autre conseil pour améliorer les conditions de travail des salariés du BTP travaillant en extérieur : la rotation régulière des postes de travail. En effet, les tâches qui imposent une sédentarité ne doivent pas être effectuées par la même personne sur un long moment.

  • Aménager les postes de travail

En hiver, pour travailler dans de bonnes conditions, il est également nécessaire d’aménager les postes et les situations de travail pour limiter les expositions prolongées au froid. Pour cela, il est recommandé d’installer des chauffages localisés, de mettre à disposition un espace de détente chauffé, pour consommer des boissons chaudes, faire sécher des vêtements et en stocker de rechange, prévoir des aides à la manutention manuelle pour réduire la charge physique de travail, protéger les sols pour éviter le risque de glissade.

 

Des contrôles inopinés

Il s’agira aussi de consulter la météo au jour le jour afin d’adapter le travail aux intempéries, voire cesser le chantier si les risques encourus sont trop importants (vent violent, orages…). Des contrôles inopinés de l’inspection du travail sont prévus pour s’assurer du respect des obligations réglementaires et d’une bonne évaluation du risque, adaptée au facteur « grand froid ».

Une mise en demeure peut être motivée sur le simple constat d’absence de chauffage des locaux de travail. Pour les postes de travail en extérieur, le constat d’absence de mesures d’organisation efficaces peut engendrer des mises en demeure ou des sanctions.

 

Lire aussi : Grand froid : vos obligations en tant qu'employeur

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

Bâtiment Actualité. Novembre 2018. N°20

mutuelle-mbtp.com

 

Crédit photo : Pixabay