Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Comprendre la RE 2020

Depuis 1974 et la mise en place de la première réglementation thermique, le secteur de la construction et de l’immobilier neuf est en recherche constante d’amélioration. 

 

La RE 2020 en pratique

La future réglementation environnementale 2020 (RE 2020) vise une production de bâtiments bas carbone avec une performance énergétique renforcée. Elle ambitionne donc de généraliser les bâtiments passifs à énergie positive et de réduire leur empreinte carbone. Ainsi, toute nouvelle construction devra produire davantage d’énergie qu’elle n’en consomme. Cet objectif repose sur le principe des bâtiments à énergie positive (BEPOS). Ces logements affichent une consommation énergétique minimale qui sera compensée par le recours aux énergies renouvelables. La RE 2020 cible le zéro gaspillage énergétique et la production d’énergie.

Pour cela, les BEPOS doivent avoir :

  • Une consommation de chauffage inférieure à 12kwhep/m2 (kilowattheure d’énergie primaire par mètre carré)
  • Une consommation totale d’énergie inférieure à 0 kwh/m2, avec l’eau chaude, l’éclairage, les appareils électriques…
  • La capacité de produire de l’énergie pour que le bilan énergétique soit positif sur le chauffage, les luminaires, l’eau chaude, la climatisation et les auxiliaires, grâce à des panneaux photovoltaïques, par exemple.

 

Les matériaux utilisés lors de la construction accumulent la chaleur et la diffusent ensuite dans le bâti. Les ouvertures et les orientations sont également pensées pour favoriser la lumière naturelle. D’une manière plus globale, les matériaux utilisés par les professionnels sont écologiques et respectueux de l’environnement (briques en terre cuite, bois, ouate de cellulose…)

La RE 2020 demande que le plus grand nombre de foyers produise son énergie propre afin de répondre à ses besoins et même plus. Elle se basera sur le principe de la maison passive qui implique de consommer le moins d’énergie possible grâce à une isolation thermique performante, des systèmes thermiques efficaces, et des apports naturels en luminosité

 

L’enjeu de l’isolation

Pour produire plus d’énergie, il faut exploiter au maximum les sources d’énergie gratuites du logement et réduire sa consommation énergétique. Une meilleure isolation, un meilleur choix des matériaux peut réduire sa consommation énergétique en chauffage par exemple.

On peut ainsi isoler une maison avec plusieurs éléments pour accumuler de la chaleur et produire de l’énergie :

  • Avec des moyens d’isolation comme les briques des murs qui améliorent la performance thermique du logement
  • Avec des vitrages isolants chauffants et rafraîchissants
  • Avec des volets qui bougent en fonction de la position du soleil

 

La RE 2020 passe donc par la construction de maisons passives, qui produisent autant d’énergie qu’elles en consomment mais qui présentent un surinvestissement de 5 à 10 % par rapport à une maison classique.

Il s’agit aussi de renouveler l’énergie et donc pour cela d’utiliser les énergies renouvelables:

  • Pour produire de l’électricité au moyen de panneaux photovoltaïques, d’aérovoltaïque (mélange de panneaux solaires photovoltaïques et de panneaux solaires thermiques pour chauffer l’habitation) ou d’éolienne
  • Pour chauffer la maison : pompe à chaleur, géothermie, chauffage au bois, chauffage solaire, chauffage thermodynamique
  • Pour l’eau chaude sanitaire : le chauffage thermodynamique et le chauffe-eau solaire
  • Pour améliorer le confort de l’habitat : isolation, VMC, puits canadien
  • Pour l’eau : la récupération d'eau et traitement de l’eau

 

Le label E+C- pionnier de la démarche

La RE 2020 va s’appuyer sur les retours d’expériences du label E+C-, lancé en 2016.

Le label d’État E+C- a la volonté d’aller plus loin que la RT 2012 en augmentant pour toute la construction neuve lefficacité énergétique du bâtiment jusqu’à le pousser à produire sa propre énergie (E+) mais également à intégrer sa trace carbone pour en même temps la réduire (C-). 

En adoptant une approche en analyse du cycle de vie (ACV), le label prend en compte l’intégralité de l’impact carbone du bâtiment, depuis sa construction jusqu’à sa démolition, en passant par son exploitation.

La RE 2020 ira plus loin encore. La prise en compte de l’empreinte carbone des logements neufs tout au long de leur cycle de vie sera une vraie révolution. Cela signifie en effet que tous les matériaux et tous les équipements devront entrer dans cette logique décarbonée.

La RE 2020 prendra aussi en compte les usages de la maison, la santé dans le logement ou l’impact des déplacements des habitants pour allier faibles consommations et réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Pour rappel, le secteur de la construction pèse pour 40 % de l’énergie consommée en Europe (et des émissions de CO2). C’est donc le poste de dépense énergétique le plus conséquent devant celui de l’industrie et des transports. La RE 2020 a pour vaste projet de drastiquement diminuer les émissions polluantes à l’aide de bâtis autonomes, peu énergivores et produisant de l’énergie à redistribuer. 

 

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

medicis-patrimoine.com

e-rt2020.fr

maf.fr

journaldunet.fr

lenergietoutcompris.fr

conseils.xpair.com

 

Crédit photo : Pixabay