Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Coronavirus : la Région Auvergne-Rhône-Alpes va accompagner la reprise des chantiers

Accompagner le plus vite possible la reprise du BTP, qui représente 150 000 emplois directs en Auvergne-Rhône-Alpes et environ 250 000 si l’on inclut les sous-traitants, est l’ambition que s’est donnée la Région en annonçant un vaste plan de relance.

 

Des masques pour les TPE et les artisans

Ce plan de soutien a tout d’abord pour objectif de doter les entreprises de moins de 20 salariés en matériel de protection. Quelque 100 000 masques en tissu, lavables jusqu’à 50 fois, fabriqués par Porcher Industries, seront distribués aux artisans et aux TPE à compter du 29 avril par les fédérations professionnelles : la Fédération Française du Bâtiment (FFB) et la CAPEB, en lien avec la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat d’Auvergne-Rhône-Alpes (CRMA).

La distribution sera assurée dans les antennes de ces syndicats professionnels et permettra d’apporter des lots de masques suffisants pour les salariés et les apprentis du BTP.

 

Des garanties pour la reprise des chantiers

La Région s’est aussi engagée à apporter des garanties pour la reprise des chantiers. Elle va ainsi relancer tous les chantiers liés aux lycées et au câblage de la fibre optique, en appliquant les règles de fonctionnement arrêtées par les fédérations professionnelles. Elle n’appliquera pas de pénalités de retard aux chantiers arrêtés pour cause de COVID-19.

« 15 millions d’euros sont réservés, pour rediscuter chantier par chantier des surcoûts liés au virus » a précisé Laurent Wauquiez lors d’une conférence de presse en présence des fédérations professionnelles du secteur. Le but est en effet de préserver la rentabilité des entreprises et l’emploi. « Tous les maîtres d’ouvrage doivent faire de même. Il s’agit de réenclancher la ré-instruction des permis de construire ».

 

Un plan de relance de 150 millions d’euros

Par ailleurs, la Région Auvergne-Rhône-Alpes va adopter, sous forme de subvention, un plan de relance de 150 millions d’euros pour refinancer de la commande publique. « Les mairies et les collectivités locales peuvent relancer des projets, elles sont assurées d’un accompagnement de la Région » a poursuivi le président de l’exécutif régional. Et d’ajouter : « Le BTP est la première matrice d’emploi sur les territoires, c’est donc le premier moteur à faire redémarrer ».

De son côté, Jacques Chanut, président de la FFB, a encouragé les maîtres d’ouvrages privés à faire de même. Sans gommer le trou d’air attendu pour 2021, il a engagé les 30 000 communes qui ont un conseil municipal à passer des petites commandes au secteur du BTP, alors même que les particuliers doutent pour le moment sur la nécessité d’investir dans leur logement.

« Les chantiers sont toujours là, on va pouvoir retravailler. Les besoins sont immenses en matière de  nouveaux logements -1 million en France et environ 100 000 en Auvergne-Rhône-Alpes-, sans oublier les logements à rénover » a-t-il ajouté.

Pour sa part, Serge Vidal, président de la CRMA Auvergne-Rhône-Alpes, a rappelé la fragilité des 77 000 entreprises du bâtiment que compte la région, dont plus de 26 000 autoentrepreneurs ou micro-entreprises. « Il y aura un trou d’air, mais on commence à penser à l’avenir, avec le travail déjà engrangé. Un flou demeure par rapport à la commande publique du fait des élections municipales qui sont retardées et du COVID-19 ».

Pour autant, le redémarrage du bâtiment se profile mais il se fera sous contraintes dont les masques font partie. D’où l’importance d’apporter des solutions de protection aux structures les plus fragiles.

Autre solution évoquée par les représentants des fédérations professionnelles, le recours massif à des heures supplémentaires pour faire face à la reprise qui va s’amorcer.

 

L’équipe Avisé

 

Crédit photo : Pixabay