Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Croissance sous tension pour les artisans

Alors que l’économie française a repris des couleurs avec un PIB en hausse de 3,1% au premier trimestre 2021, l’artisanat a lui aussi profité de l’embellie et notamment le secteur du bâtiment. Mais la flambée des prix des matériaux inquiète les professionnels.

 

L’ensemble des entreprises artisanales ont vu leur activité progresser de 4%. La croissance atteint même 10,9% pour les artisans du bâtiment. Le chiffre d’affaires global de l’artisanat se redresse lentement : seuls 21% des entrepreneurs constatent une détérioration de leur trésorerie alors que 17% évoquent un mieux, « grâce au maintien des aides de l’Etat pour une partie, et grâce à des décisions agiles pour d’autres », relève l’U2P.

Seulement 26% des artisans interrogés craignent une nouvelle baisse d’activité au second trimestre 2021. « Bien que les perspectives d’une reprise d’activité se rapprochent, le niveau d’inquiétude est encore très élevé » souligne Dominique Métayer, président de l’U2P.

Pour lui, il s’agit donc de « préparer une reprise d’activité adaptée aux différentes branches professionnelles, et de maintenir les aides gouvernementales tant que la rentabilité n’est pas de retour ».

 

Pénurie de matériaux et flambée des prix

Mais la reprise constatée, notamment dans le bâtiment, au premier trimestre est mise sous tension par la pénurie de matériaux qui entraîne une flambée des prix au niveau national comme au niveau régional.

Avec la reprise économique mondiale, notamment aux Etats-Unis et en Chine, la demande de certains matériaux de construction est devenue supérieure à l’offre. Les prix flambent et les chantiers prennent du retard.  

Selon la Capeb Auvergne-Rhône-Alpes, l’économie globale de l’artisanat du bâtiment se trouve confrontée à une crise sans précédent et il faut remonter à très loin pour identifier une telle situation de pénurie de matériaux et une inflation exponentielle des prix : ils ont bondi de 51% pour le cuivre, de 114% pour le PVC, de 106% pour l’acier.

Nombre d’artisans se trouvent confrontés à un paradoxe : avoir un carnet de commandes rempli et ne pas pouvoir le réaliser, faute de matériaux disponibles ou de rentabilité des chantiers. Et cela car les difficultés d’approvisionnement se multiplient, les prix flambent et les retards de livraison s’accumulent. Pour la Capeb Auvergne-Rhône-Alpes, l’écosystème artisanal est plus que jamais fragilisé.

Selon Dominique Guiseppin, son président, lui-même chef d’entreprise artisanale de peinture en Savoie, l’artisanat du bâtiment en région Auvergne-Rhône-Alpes participe activement et organiquement à favoriser et maintenir un tissu économique et social fort avec plus de 80 000 entreprises et plus de 100 000 salariés.

« Si nous n’agissons pas très rapidement l’ensemble de la filière du bâtiment va se trouver bloqué dans ses chantiers en cours mais aussi dans sa capacité à répondre positivement à la commade publique à l’échelle du territoire ».

 

Plusieurs propositions

La Capeb Auvergne-Rhône-Alpes en appelle à la sphère politique locale et propose des solutions :

  • Déclarer cette situation de crise au titre de « cas de force majeure »
  • Définir un cadre juridique qui permette aux entreprises de revoir les conditions initiales de leurs devis (marchés privés) ou de leur contrat (marchés publics), en termes de prix, de délais d’exécution et de pénalités de retard
  • Mettre en place de manière systématique des clauses d’actualisation et de révision des marchés
  • Rendre obligatoire la révision des prix des marchés par voie d’avenant
  • Favoriser et privilégier les circuits courts en matière d’approvisionnement à l’échelle du territoire régional
  • Mener une politique volontariste de soutien à la production et à la distribution des matériaux pour le marché national

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

u2p-france.fr

francetvinfo.fr

capeb.fr

 

Crédit photo : Pixabay