Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Déchets du BTP : la profession en avance sur la valorisation

26/06/2019

Les exploitants des carrières de granulats sont engagés durablement pour mieux gérer la ressource. C’est ainsi, qu’en avril 2016, l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (UNICEM) associée à l’Union nationale des producteurs de granulats (UNPG) et au Syndicat national du béton prêt à l’emploi (SNBPE), a signé avec l’État l’un des tout premiers « Engagement pour la croissance verte » (ECV) impliquant les professionnels de la filière dans une démarche de valorisation et de recyclage des déchets inertes du BTP.

Dès 2018, les producteurs de matériaux minéraux ont dépassé l’objectif de 70 % de recyclage fixé par l’Union européenne initialement pour 2020. Les déchets recyclables sont actuellement recyclés à hauteur de 80 % couvrant 28 % des besoins en granulats pour la construction.

 

Bien gérer la ressource

Pour répondre aux besoins de ce secteur (bâtiments, infrastructures, travaux publics...), l’utilisation de granulats s’élève à quelque 435 millions de tonnes chaque année. Si la ressource minérale est abondante sur le territoire, il convient cependant de la gérer durablement. Les alternatives issues du recyclage et de la valorisation des déchets inertes viennent donc répondre aux besoins de la construction et compléter l’offre de matériaux extraits des carrières.

Selon le ministère de la transition écologique, la France produit 211 millions de tonnes de déchets inertes par an dont 148 millions de tonnes trouvent une seconde vie : 32 millions de tonnes sont valorisés en carrière, 51 millions de tonnes sont réemployés directement sur les chantiers de travaux publics et 65 millions de tonnes sont recyclés par des plateformes.

 

Nouvel objectif pour 2025

Forte de la réussite de ce premier ECV, la profession veut proposer à l’État de signer un nouvel engagement autour de l’économie circulaire. Il s’agirait d’atteindre 90 % de taux de recyclage des déchets inertes à l’horizon 2025, soit une progression de l’ordre de 8 millions de tonnes, ce qui permettrait de couvrir plus de 30 % des besoins en granulats pour la construction en France.

En même temps, d’autres travaux seront menés, notamment sur la requalification et la sortie du statut de « déchet » des matériaux inertes, et sur l’élargissement du périmètre de marquage CE, pour mieux tracer les granulats recyclés. En parallèle, sur des chantiers spécifiques, des expérimentations ouvrant la voie d’un recyclage à 100 %, seront réalisées. À grande échelle, ce taux de recyclage permettra alors de couvrir au mieux 32 % des besoins en granulats pour la construction.

À noter encore que la profession a développé divers outils d’information à destination des acteurs du recyclage et des maîtres d’ouvrage, présentés sur une plateforme internet dénommée www.materrio.construction.

 

Lire aussi : Déchets de chantier : les artisans s’engagent dans une charte

Lire aussi : Reprise des déchets : les distributeurs et négociants de matériaux continueront à s'en charger

Lire aussi : Des solutions pour éliminer ses déchets de chantier

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

UNICEM

batiactu.com

batijournal.com

actu-environnement.com

 

Crédit photo : Pixabay