Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

La consommation énergétique des logements en France passée au crible

30/09/2020

Publiée à la veille de la présentation du plan de relance du Gouvernement qui fait la part belle à la rénovation énergétique, une étude réalisée par le ministère de la Transition écologique et solidaire présente une photographie du parc français de logements. Elle cible notamment les « passoires thermiques ».

 

Plusieurs caractéristiques

Il apparaît que sur les 29 millions de résidences principales au 1er janvier 2018, environ 1,9 million de logements, soit 6,6% du parc, seraient peu énergivores.  Ils affichent un diagnostic de performance énergétique (DPE) A ou B.

À l’opposé, 4,8 millions de logements, soit près de 17% du parc, seraient très énergivores et catalogués F et G sur l’échelle du diagnostic de performance énergétique. C’est là que sont regroupés les logements qualifiés de « passoires thermiques ».

 

 

L’étude relève que la date de construction du logement, sa taille, sa localisation, le caractère individuel ou collectif de l’habitat et le statut d’occupation figurent parmi les caractéristiques influants sur les performances énergétiques.

 

 

L’énergie de chauffage joue un rôle majeur : ainsi les logements chauffés à l’électricité sont surreprésentés parmi les logements les plus énergivores.

Pour rappel, le Gouvernement entend améliorer et élargir les aides de l’État pour la rénovation des logements.

 

Lire aussi :

La rénovation énergétique au cœur de la relance

Révision de maprimerénov’ pour lutter contre les fraudes

Rénovation énergétique : les français connaissent mal les aides

 

 

L’équipe Avisé

Source : Ministère de la Transition écologique et solidaire

Crédit photo : Pixabay