Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

L’artisanat du bâtiment dopé par l’entretien-rénovation

Le succès de MaPrimeRénov qui ne se dément pas a largement dopé la forte reprise de l’activité de l’artisanat du bâtiment au 3e trimestre 2021. Celle-ci a enregistré une progression de 4% par rapport au même trimestre de 2020 et de + 2,2% par rapport au 3e trimestre 2019, portée notamment par l’entretien-amélioration et la rénovation énergétique. Sur les 12 derniers mois, la croissance du secteur atteint 12,2%.

 

La rénovation plutôt que le neuf

L’activité globale des entreprises artisanales du bâtiment a connu une hausse de 4% par rapport au même trimestre de 2020, portée pour l’essentiel par l’entretien-rénovation (+5%). Elle profite notamment du dynamisme des travaux de rénovation énergétique (+5,5%) relève la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) dans sa note de conjoncture pour le 3e trimestre.

En revanche, la construction neuve ne connaît qu’une progression de + 2,5%, qui s’explique par le recul des mises en chantier fin 2020 sur le segment de la maison individuelle.

A fin août 2021, 453 600 logements ont ainsi été autorisés à la construction, soit 54 000 de plus qu’au cours des douze mois précédents (+13,5%). Dans le même temps, 386 300 logements ont été mis en chantier, soit 26 000 de plus (+7,4%). Mais ces chiffres sont à rapprocher du fait que la période de comparaison (septembre 2019 à août 2020) inclut le premier confinement, période durant laquelle les autorisations ont fortement diminué et de nombreux chantiers n’ont pu démarrer à cause des contraintes sanitaires.

 

Engouement pour la rénovation énergétique

De nombreux ménages se sont en effet lancés dans les travaux de rénovation grâce à MaPrimeRénov et grâce à l’épargne accumulée suite aux confinements dus à l’épidémie de Covid. L’enveloppe allouée à MaPirmeRénov, de 2 milliards d’euros en 2022, est « une bonne nouvelle » pour la Capeb. « Cette masse budgétaire devrait permettre de maintenir l’engouement pour la rénovation énergétique » espère Jean-Christophe Repon, président de la Capeb.

L’ensemble des métiers voient leur activité croître entre 3,5 et 4,5% de façon plutôt homogène, avec une plus forte dynamique dans la menuiserie-serrurerie (+4,5%) suivi de la maçonnerie et de la couverture-plomberie-chauffage (+4%).

L’ensemble des entreprises, quelle que soit leur taille, ont connu une hausse d’activité : les entreprises de moins de dix salariés enregistrent la progression la plus forte (+12,3% sur un an et +4% au 3e trimestre 2021) par rapport aux entreprises de 10 à 20 salariés (+11,5% sur un an et +4,5% au 3e trimestre).

Au niveau régional, les évolutions d’activité sont plutôt homogènes, comprises entre 3 et 5,5%. La région Ile-de-France connaît une hausse plus limitée de 3% alors que trois régions enregistrent des augmentations plus marquées : Hauts-de-France (+5,5%), Bretagne et Centre-Val de Loire (+5%). En région Auvergne Rhône-Alpes, la hausse atteint 4%.

 

Source: Capeb

 

Des coûts qui augmentent

En dépit de ces bons résultats, le président de la Capeb ne cache pas son inquiétude face aux pénuries de matières premières. « Nous restions attentifs à l’augmentation des prix des matériaux et sommes régulièrement en contact avec le ministère de l’Economie pour ce qui concerne les difficultés d’approvisionnement que nous rencontrons depuis plusieurs mois ». Il appelle les artisans à être vigilants sur les prix de revient.

Il redoute aussi que la hausse des prix des matériaux et les pénuries fassent augmenter la facture des particuliers. Pour l’heure, les coûts ont augmenté de +4,8% sur un an selon l’INSEE, alors que les prix ont seulement gagné +3,8%

Par types de travaux, les prix des artisans du bâtiment ont progressé de 5,7% dans la menuiserie et de 5,5% dans la couverture. Ils sont suivis par la plâtrerie (+4,3%), la peinture et la vitrerie (+3,6%) et enfin l’installation électrique (+3,1%). Les prix de la plomberie et l’installation de chauffage/conditionnement ont augmenté de 2,9% et les travaux de revêtements de sols et murs de 2%.

 

Progression de l’emploi

La hausse de l’emploi dans le BTP s’élève à +3,8% sur 12 mois, soit 54 200 emplois en plus entre le 2e trimestre 2020 et le 2e trimestre 2021. La Capeb note que l’emploi salarié dans la construction reste au-dessus de son niveau d’avant crise : + 4,5% par rapport à 2019 (+64 600).

En outre, 14% des entreprises artisanale annoncent qu’elles pensent embaucher des salariés supplémentaires (contre 4% un an plus tôt). Ces intentions d’embauche concernent aussi bien des remplacements (départs en retraite, CDD…) qu’un surplus d’activité.

« Nous estimons que le secteur de l’artisanat du bâtiment devrait créer environ 26 000 emplois cette année » a indiqué Jean-Christophe Repon rappelant que la croissance enregistrée dope aussi les territoires puisque les entreprises artisanales y sont bien implantées et créent ainsi localement des emplois.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

lesechos.fr

batiactu.com

 

Crédit photo : Pixabay