Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Le marché du bardage en progression

Selon l’enquête Unicem menée au sien des membres du Syndicat national des bardages et vêture isolés (SNBVI), on constate une hausse de l’ordre de 2 % du chiffre d’affaires en 2018. Les prévisions pour 2019 sur le marché du bardage sont estimées par cette même enquête à 2,5 %.  «C’est la rénovation qui occupe la plus grande part du marché, l’amélioration/entretien devant se maintenir en 2019. Le neuf, lui, semble en recul, notamment dans le logement. En contrepartie, le non résidentiel reste en progression », explique Stéphane Lambert, président du SNBVI.

Le marché de l'Isolation thermique par l'extérieur (ITE) en filière sèche (vêture/vêtage et bardage ventilé) est de l’ordre de 6,3 m2 posés en 2018. Les inquiétudes du SNBVI portent davantage sur la RE 2020 et l’émergence du label énergie Carbone, lesquels braquent  les projecteurs plus sur les équipements et la production d’énergie que sur les économies d’énergie réellement liées à la consommation. « Notre espoir lui se fonde sur l’arrivée de solutions plus globales pour le bâtiment du type BIM qui permettent de visualiser l’ensemble de la chaîne et qui pourraient permettre à l‘avenir de mieux anticiper et coordonner les différents corps d’activités oeuvrant pour l’élaboration d’un même bâtiment ».

Quant à la RT2012, elle reste malgré tout basée sur une exigence de moyens plus que sur une exigence de résultats. « Il est beaucoup question de performance globale comme sur l’étanchéité à l’air mais il semblerait que le marché (en ce qui concerne l’ITE) l’ait surtout interprété comme une augmentation des performances thermiques des parois et donc une simple augmentation des épaisseurs d’isolant ».

Par ailleurs, dans la RT2012, le critère relatif à l’enveloppe du bâtiment et sa conception est moins exigeant que pour l’obtention du Label BBC de la RT2005.

 

Édition d'un livre blanc

Pour rappel, la France compte 3,8 millions de "passeoires thermiques" au sein du parc immobilier existant et certaines constructions neuves présentent des performances thermiques hétérogènes. Améliorer la qualité de l'isolation de l'enveloppe est donc un enjeu majeur pour garantir le confort thermique, et réduire la consommation énergétique. Un « Livre Blanc » visant à rendre cohérente l’application de la nouvelle réglementation par rapport à la réalité des projets de construction et aux attentes des usagers, des pouvoirs publics et des maîtres d’ouvrage a été rédigé par des acteurs professionnels et experts de la filière.

 

 

 

Qu’est-ce que l’ITE ?

L’ITE consiste à mettre en place une protection thermique du bâti en créant une enveloppe isolante. Cette enveloppe permet de réduire les ponts thermiques et d’améliorer les performances thermiques du bâtiment en évitant les déperditions de chaleur. Concernant aussi bien les façades que les toitures, l’isolation par l’extérieur peut être réalisée via différents procédés afin de parvenir à une efficacité thermique optimale.

L’ITE permet de bénéficier d’un plus grand confort thermique, tout en permettant de réaliser des économies financières. Elle possède d’autres qualités, notamment en termes d’amélioration du confort acoustique, mais aussi pour redonner une nouvelle jeunesse à une façade en améliorant son aspect esthétique. Elle se révèle bien adaptée en rénovation.

La suppression des ponts thermiques offre une isolation de qualité et un grand confort thermique grâce à une étanchéité à l’air parfaite. Par ailleurs, l’ITE protège des conditions climatiques extérieures mais laisse circuler la vapeur d’eau de l’intérieur vers l’extérieur, évitant ainsi la formation de condensation et de moisissures.

 

Lire aussi : ITE sous enduit : un marché toujours en croissance

 

L’équipe Avisé

 

Source : SNBVI

 

Crédit photo : Pixabay