Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les douches à l’italienne obligatoires dans le neuf

Un arrêté du 17 septembre publié au Journal officiel instaure une nouvelle obligation pour les constructeurs, promoteurs et aménageurs. A compter du 1er janvier 2021, ils devront installer des douches sans ressaut dans certains logements collectifs neufs, parmi lesquels les appartements en rez-de-chaussée, mais aussi les maisons individuelles en lotissement ou à vocation locative.

 

Faciliter le quotidien des personnes à mobilité réduite

Dans un second temps, cette obligation s’étendra également à compter du 1er juillet 2021, à tous les appartements desservis par un ascenseur, quel que soit l’étage.

Objectif : faciliter le quotidien des personnes à mobilité réduite - comprenant les personnes âgées - dans un contexte de vieillissement de la population française.

Si le logement compte plusieurs salles de bain, la réglementation prévoit qu’une seule salle d’eau doit être équipée d’une douche à l’italienne. Les artisans pourront installer une baignoire ou une douche classique dans les autres salles d’eau.

 

Un travail complexe

Cette réglementation ne fait l’unanimité auprès des professionnels. La Fédération française du bâtiment relève la charge de travail relative à la revue des plans pour les logements concernés, notamment le volume de sécurité électrique.

Une autre pierre d’achoppement porte sur les coûts liés à une telle installation : la chappe flottante nécessite 7 à 10 cm de béton, l’étanchéité totale de la salle de bains et l’utilisation d’un siphon spécifique.

Cette nouvelle est un coup dur pour beaucoup de constructeurs estiment ne pas être prêts à s’adapter si vite à de nouvelles normes et s’inquiètent d’une hausse des coûts liée à la complexification des travaux. Les professionnels estiment que le délai est trop court pour permettre la montée en compétence de l’ensemble des employés. Cet équipement peut être, en outre, un facteur de sinistralité.

Selon les premières estimations, le coût d’installation d’une douche sans ressaut serait de 3000 à 4000 euros. Il est lié pour l’essentiel, soit à l’obligation de rehausser la dalle, soit d’améliorer fortement l’étanchéité de la salle de bains.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

lemondedesartisans.fr

batiactu.com

 

Crédit photo : Pixabay