Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les entreprises du paysage portées par le goût retrouvé des Français pour la nature

L’Union Nationale des Entreprises du Paysage (UNEP) vient d’éditer son étude biennale consacrée à l’activité du secteur. Il en ressort une croissance globale de 6% en 2019 et 2020 à 6,26 milliards d’euros. La moitié du chiffre d’affaires paysage de la profession, soit 2,9 milliards d’euros provient des travaux réalisés pour des particuliers. Le montant généré par les donneurs d’ordre publics a lui stagné à 1,5 milliard d’euros.

 

Surtout des particuliers

L’activité des entreprises du paysage a connu un véritable boom à la sortie du premier confinement en mars-avril 2020, ce qui a largement compensé l’arrêt brutal des chantiers publics et privés des mois précédents, indique l’UNEP dans la dixième édition des chiffres-clés.

« Ce sont les particuliers qui ont tiré notre croissance en 2019 et 2020, ils avaient besoin de se reconnecter à la nature, d’améliorer leur jardin » commente Laurent Bizot, président de l’UNEP.

La demande de jardins et d’espaces verts a été très forte dès la sortie du premier confinement. Le secteur a continué de croître malgré la crise. Il représente 30 050 entreprises qui emploient quelque 109 900 actifs. En 2019-2020, la croissance globale de l’activité a atteint 6%, malgré une récession de 1,5% en 2020 du fait de la pandémie.

Les particuliers représentent désormais 49% du chiffre d’affaires, les marchés publics 25,5% et les entreprises privées 25%. Les confinements successifs, le développement du télétravail et le besoin de se reconnecter à la nature et aux espaces verts sont autant de facteurs ayant un impact postif sur le secteur.

 

Nombreuses embauches

En 2020, les entreprises du paysage ont continué à embaucher : on enregistre 5400 emplois salariés soit près de 10% d’effectifs en plus. Ces recrutements ont notamment concerné des personnels non diplômés dans un secteur qui connaît de fortes tensions : 58% des entreprises ont eu du mal à recruter. Les créations nettes d’emplois salariés sont de 12800 sur deux ans.

Les dirigeants souhaitent rendre leurs entreprises plus attractives en agissant au niveau salarial, en favorisant la formation continue et en multipliant les dispositifs d’épargne. En moyenne, une entreprise du paysage compte 2,7 salariés dont la moyenne d’âge est de 35 ans. Quant aux entrepreneurs, ils ont en moyenne 44 ans.

Le secteur compte 26 000 TPE : 63,5% des entreprises sont des structures sans salarié ; 23,5% comptent 1 à 5 salariés. Les entreprises sont jeunes : 35% ont moins de 5 ans et 55,5% moins de dix ans.

Plus de la moitié des entreprises du paysage (51,5%) sont implantées dans les quatre régions métropolitaines situées au sud de la Loire, avec une très forte concentration en PACA. Cette région regroupe 16,5% des sociétés du secteur alors qu’elle ne représente que 7,5% de la population française.

Source: UNEP

De plus en plus de diplômés

Trois régions, Auvergne-Rhône-Alpes, Ile-de-France et PACA génèrent 41% du chiffre d’affaires total. Reste qu’une majorité de TPE réalise un faible chiffre d’affaires. En termes d’activité, la création de jardins et d’espaces verts continue à être majoritaire dans le chiffre d’affaires global du paysage (55,5%). L’entretien demeure en revanche prédominant pour les structures de moins de 6 salariés.

La branche paysage emploie toujours tous les profils du CAP à l’ingénieur. Mais la tendance depuis plus d’une décennie est à la professionnalisation et à l’embauche de collaborateurs diplômés : en 2020, seuls 7% des dirigeants et 14,5% des salariés n’ont aucun diplôme.

Les emplois sont non délocalisables et bien répartis sur l’ensemble du territoire. Deux régions PACA et Auvergne-Rhône-Alpes comptent même plus de 14 000 actifs. Avec l’Ile-de-France, ces trois régionaux regroupent près de 40% des actifs du secteur.

 

Source: UNEP

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

lesentreprisesdupaysage.fr

lesechos.fr

 

Crédit photo : Pixabay