Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Coutellerie : relancer l’export

La Fédération Française de la Coutellerie a inscrit au rang de ses priorités pour les prochains mois la relance de l’export. Pour cela, elle s’appuiera notamment sur un interlocuteur unique, Auvergne Rhône-Alpes Entreprises, en lien notamment avec Business France qui va lancer une pré-étude sur une quinzaine de pays.

 

Des rencontres d'acheteurs en priorité

« L’objectif est d’identifier des cibles pays et de proposer des missions collectives, avec des rencontres d’acheteurs plutôt que des salons » a expliqué Thierry Déglon, président de la FFC. Le but est de développer à moyen et long terme l’activité à l’export des entreprises de coutellerie, très largement concentrées sur le bassin de Thiers, dans le Puy-de-Dôme.

L’action pourrait prendre forme, dès le premier trimestre 2022, en Europe d’abord puis dans les Emirats. Le secteur entend en effet profiter du Chèque Relance Export en place jusqu’au 30 juin 2022, qui représente une aide de l’Etat de 1500 €, auquel peut s’ajouter une aide de la Région Auvergne-Rhône-Alpes de 1000 €.  L'aide export du Contrat Artisanat gérée par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Auvergne Rhône-Alpes permet de prendre en charge des prestations complémentaires.

 

Lire aussi : PME : le « Chèque Relance Export » prolongé jusqu’au 30 juin 2022

 

« Ce qui est intéressant c’est que tous les interlocuteurs actifs dans la Team France Export - Business France, la Chambre de commerce et d’industrie régionale, BPI France, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Auvergne Rhône-Alpes, l’Agence Auvergne Entreprises, le Conseil Régional- sont là pour aider les entreprises à se relancer à l’export.  L’important est d’avoir désormais un interlocuteur unique, Julie Debiton, d’Auvergne Rhône-Alpes Entreprises, qui va fédérer les diverses initiatives » a précisé Thierry Déglon.

 

Veille juridique désormais active

Autre sujet d’importance pour les couteliers, assurer la veille juridique de tous les éléments concernant la législation autour du couteau. Parmi de multiples sujets, il s’agit de réunir les textes, étudier la jurisprudence, amasser de l’information juridique parue en France et ailleurs sur des questions touchant aussi bien au port du couteau qu’à la présentation sur points de vente ou sur les marchés.

Le but est de rassembler les informations d’abord en France, comme sur les marchés allemand anglais, du Bénélux ou la Suisse, afin de cartographier qui sont les différents acteurs (les alliés, les concurrents…etc.). Il s’agit de recenser toutes les informations qui émanent de cette sphère d’influence, également pour identifier les signaux faibles.

« Cela passe par l’analyse du Journal Officiel et des propositions de lois et de tout ce qui se dit sur le secteur. Nous aurons aussi un accompagnement en lobbying et en communication par un cabinet d’affaires spécialisé » a annoncé Thierry Déglon, qui laissera prochainement la présidence de la FFC.

 

Lancement du site ensembleatable.fr

Entre autres sujets, la FFC a évoqué, lors de son assemblée générale, le lancement du site Ensembleatable.fr qui a pour objet de présenter l’offre Made in France en matière de coutellerie, d’arts de la table et de linge de table. Mais ce n’est pas une marketplace, l’internaute qui consulte le site est orienté vers des sites de vente des marques.

La Fédération Française de la Coutellerie compte une soixantaine d’adhérents dont 62% de fabricants, 23% de sous-traitants et 15% de distributeurs. Tous ont accès à un site internet vitrine, lancé mi-2020.

 

Lire aussi : Coutellerie : une situation très diversifiée selon les entreprises

 

L’équipe Avisé

 

Crédit photo : FFC