Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Coutellerie : un secteur qui ne manque pas de cran

10/04/2019

Le secteur de la coutellerie est toujours très concentré. Selon la Fédération française de la coutellerie, Auvergne-Rhône-Alpes regroupe 80 % des couteaux fabriqués en France, pour l’essentiel à Thiers dans le Puy-de-Dôme et son bassin d’emploi qui serait, en outre, le plus important lieu de fabrication de couteaux en Europe.

Le Puy-de-Dôme et notamment le bassin de Thiers représentent au sein d’Auvergne Rhône Alpes 73 % du chiffre d’affaires total d’Auvergne Rhône-Alpes pour 87,5 % du total des entreprises. Une étude récente de la DIRECCTE évalue le chiffre d’affaires de la région Auvergne-Rhône-Alpes à 200 millions d’euros, ce qui donne l’importance de cette activité dans la région.

 

Vitesse de croisière

Toujours selon cette étude, le chiffre d’affaires réalisé à l’export serait de 43 millions d’euros dont 31 millions pour le seul Puy-de-Dôme. Quant à l’activité globale, elle aurait progressé de près de 4 % entre 2010 et 2017 sur l’ensemble de la région. Depuis environ cinq ans, la fabrication française a en effet trouvé sa vitesse de croisière sur ses créneaux porteurs, et est moins en proie à la concurrence asiatique, estime la Fédération Française de la Coutellerie.

Pour sa part, le Répertoire des Métiers (RM) recense 112 entreprises de coutellerie dans le Puy-de-Dôme. Certaines sont doublement immatriculées, également à la Chambre de Commerce et d’Industrie, qui réunit, aussi, les plus grosses entreprises du secteur.

Parmi les entreprises artisanales les plus réputées figurent Dassaud et fils, Perceval, Fontenille Pataud, Florinox, Locau, Claude Dozorme , Goyon Chazeau, La coutellerie de détail Chambriard et tant d’autres …, mais aussi des couteliers d’art avec des titres prestigieux de meilleurs ouvriers de France comme Robert Beillonnet, ou Christian de Nardi.

Le secteur de la coutellerie compte également des entreprises industrielles parmi lesquelles  Néron, Deglon, Tarreria Bonjean, Verdier Manufacture, Jean Dubost, Sabatier ou encore Fischer Bargoin, toutes installées dans le Puy-de-Dôme.  Sans oublier, mais cette fois en Savoie, la société Opinel.

En France, on fabrique principalement des couteaux d’office, des couteaux de table et des couteaux régionaux dont le bassin de Thiers a toujours été le bassin de conception et de réalisation depuis des décennies. L’essentiel des volumes de Laguiole produits en France le sont sur le bassin thiernois encore aujourd’hui, qui s’est seulement doté de sa propre marque  à la fin du XXe siècle.

 

Coutellia fait son festival

Salon le plus important d’Europe par sa diversité, Coutellia, festival international du couteau d’art et de tradition, organisé à Thiers par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Puy-de-Dôme, regroupe nombre de couteliers locaux mais aussi des couteliers venus du monde entier. Cette 29e édition, qui s'est déroulée les 18 et 19 mai 2019 a réuni quelque 230 exposants de plus de 20 pays, couteliers d’art et couteliers-fabricants pour venir présenter leur savoir-faire et leur passion pour les couteaux.

C’est aussi le lieu de rencontre des sous-traitants qui travaillent le bois, les matières plastiques, réalisent du travail de traitement de surface, de découpe en séries d’estampage, de fabrication de machines spéciales. Enfin, on y retrouve les fournisseurs de matières premières les plus renommés : aciers, damas, bois précieux, corne, cuirs, peaux, matériaux rares, étuis

 

Une exposition mondiale

Une exposition internationale présentée au Musée de la coutellerie de Thiers sera, elle, visible durant toute l’année 2019 et jusqu’au 5 janvier 2020. Elle se tient dans le cadre du Réseau des Capitales Mondiales de la Coutellerie (Cutlery Capitals Network) dans lequel 28 villes ont été identifiées.

« L’idée a été de créer une collection mondiale, chaque ville faisant un don au réseau pour présenter des pièces » explique Elise Cousin, responsable du Musée de la coutellerie de Thiers. Certaines villes ont faire part de leur intention de faire don de pièces pour accroître la collection et y être également représentées : Sheffield (Angleterre), Solingen (Allemagne), Yatagan (Turquie).

Au fur et à mesure, la collection a donc vocation à s’enrichir et à être exposée dans différentes villes du réseau. Encore en cours de constitution, celui-ci réunit déjà 9 villes à travers le monde. Son officialisation et la constitution de son bureau devraient intervenir lors des prochaines rencontres, à Albacete, en Espagne, en 2020. Les villes de Zlatoost (Russie), Tandil (Argentine) et Mikulasovice (République tchèque) ont d’ores et déjà fait part de leur intérêt à accueillir les rencontres.

 

 

Les quelque 20 000 visiteurs accueillis par an au Musée de Thiers auront l’occasion de découvrir l’exposition temporaire et itinérante. Un partenariat a également été signé avec l’événement Coutellia dont les 6 000 visiteurs auront, eux aussi, l’opportunité de parcourir l’exposition en marge du festival.

La collection compte près de 130 couteaux ou ensembles de coutellerie, qui ont pour vocation de montrer les traditions différentes dans chaque pays. Elle comprend toutes sortes de profils et de design : des fermants, des couteaux de chasse, de cuisine, des couteaux droits… Une trentaine de pièces viennent de Thiers. D’autres d’Allemagne, d’Argentine, d’Autriche, de Belgique, de Bulgarie, d’Espagne, des Etats-Unis, de Finlande, du Japon, d’Italie, du Portugal, de République tchèque ou encore de Russie.

Enfin,  aux murs, l’exposition « Transmission. Le geste transmis, le couteau du père au fils, l’entreprise perpétuée », réalisée en collaboration entre l’association Knifenet et le photographe Félix de Malleray, présente un ensemble de 8 triptyques centrés sur les mains du patron, celles de l’ouvrier et celles de l’apprenti en coutellerie.

 

L’équipe Avisé

 

Crédits photo :

Félix de Malleray Image

Ville de Thiers Service communication