Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Cuir : l'Italie et la France en bonne place dans les échanges mondiaux

28/03/2019

Avec un tiers des exportations mondiales (35 %) dont la moitié vient d’Italie (12 %) et de la France (4 %), la filière cuir est bien représentée en Europe. Les deux pays occupent respectivement la 2ème et la 4ème place, tous secteurs confondus. Mais c’est notamment dans le haut de gamme et le luxe que s’illustrent les acteurs européens.

L’Italie conserve la première place des principaux exportateurs mondiaux de cuir finis (22 %) en fournissant la Chine, la Roumanie, Hong Kong, les États-Unis et l’Espagne. La France exporte pour sa part 6 % de cuirs et peaux bruts dans le monde et garde ainsi sa 3ème place, devancée par les États-Unis et le Canada.

« L’engouement pour le luxe, principalement sacs à main, vêtements et accessoires, permet à la France et à l’Italie de continuer à rayonner à l’international portés par leurs irremplaçables savoir-faire et l’image que véhiculent les grandes Maisons » explique le Conseil national du cuir en présentant les chiffres-clés mondiaux de la filière pour l’année 2017.

 

La maroquinerie en vedette

Ainsi la France s’affiche à la 5ème place mondiale pour l’export de vêtements et d’accessoires de cuir, derrière l’Italie qui se hisse à la 2ème place. Mais c’est la maroquinerie qui demeure le secteur le plus porteur de la filière : l’Italie, à la 2ème place, pèse pour 15 % des exportations d’articles de maroquinerie suivie de près par la France, à la 3ème place, avec 10,5% de ces articles vendus dans le monde, en particulier à Hong-Kong, aux États-Unis et à Singapour.

Tous secteurs confondus, l’Asie représente 52 % des exportations mondiales avec respectivement la Chine (1er rang), le Vietnam (3ème), l’Indonésie (5ème) et l’Inde (7ème). Mais le Conseil national du Cuir relève dans son analyse une nette redistribution des cartes au sein du continent asiatique.

En 2017, la Chine ne représente plus que 34 % des exportations mondiales contre 45 % en 2010. Un recul qui a profité en particulier au Vietnam qui a gagné 6 points de parts de marché depuis 2010 et 8 depuis 2000. Une situation encore plus prégnante au niveau du secteur de la chaussure : les importations mondiales de chaussures proviennent à 65 % d’Asie et 30 % d’Europe. Mais La Chine a perdu 10 points de parts de marché, alors qu’à l’inverse le Vietnam et l’Indonésie en ont gagné respectivement 8 et 2,5. A noter encore que les Etats-Unis sont le plus gros importateur de chaussures de ce trio de tête.

 

Forte concurrence en Asie

Même si elle reste leader mondial de la filière cuir, la Chine est de plus en concurrencée au niveau de la chaussure, de la maroquinerie et des vêtements en cuir par ses voisins asiatiques qui conjuguent une main d’œuvre à moindre coût avec un niveau de qualité parfois supérieur. Par ailleurs, les pays européens, positionnés sur le haut de gamme, sont également des concurrents actifs.

L’Amérique est de son côté toujours le premier exportateur de matières premières : ainsi 37 % des cuirs et peaux bruts et 25 % des cuirs finis exportés dans le monde proviennent du continent américain. Pour la tannerie, les trois principaux exportateurs sont le Brésil, les États-Unis et l’Argentine.

 

En France, une filière qui recrute

En France, l’industrie du cuir est en quête de main d’oeuvre : elle recrute chaque année 2 000 personnes à travers une centaine de formations allant du CAP au diplôme d’ingénieur Bac +5, du jeune de 14 ans à l’adulte en poste ou en reconversion. Au total, l’ensemble de la filière compte 9 400 entreprises en France pour 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires dont 10,6 milliards à l’export. La France est classée dans les tout premiers pays exportateurs mondiaux de cuirs et peaux bruts ainsi que de maroquinerie.

En 2017, la Fédération française de la chaussure dénombre 101 entreprises actives dans la chaussure qui emploient 5 163 salariés et réalisent un chiffre d’affaires de 867 millions d’euros. Ces entreprises ont produit 22,2 millions de paires de chaussures. Par leur maîtrise des techniques telles que le cousu-sellier, le cousu goodyear et le cousu norvégien ou encore la chaussure retournée, elles participent au rayonnement de la France à l’international.

 

Source : Fédération Française de la Chaussure

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

fashionunited.fr

conseilnationalducuir.org

 

Crédit photo : Pixabay