Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Le marché du jouet confirme son rebond

Après avoir accusé le coup du confinement avec un recul de 32% des ventes pendant huit semaines, le marché du jouet a rebondi. À la mi-août, selon les données publiées par NPD Group, plus de 80% des ventes perdues pendant cette période exceptionnelle ont été récupérées. La croissance a même atteint + 15% depuis le 11 mai par rapport à 2019

 

« Cette capacité à récupérer aussi rapidement est remarquable » analyse Frédérique Tutt, expert du jouet chez NPD Group qui publie ces données. « 2020 restera dans les annales comme une année noire pour beaucoup et pourtant le jouet a su tirer son épingle du jeu et montrer sa capacité à rebondir. Cela prouve encore une fois que l’enfant est au cœur des préoccupations de la famille ».

 

Engouement pour les jeux de société

Certaines catégories de jouets, comme les jeux et puzzles ont suscité un engouement inédit dès les premiers jours : ils ont représenté 23% des ventes totales pendant le confinement par rapport à 14% en 2019 aux mêmes dates, et enregistré une progression de +17% depuis le début de l’année.

A la réouverture des magasins, la forte demande des consommateurs s’est traduite par une recrudescence des ventes, en boutique comme sur Internet. Les jouets dédiés aux nourrissons et au premier âge ont enregistré « une croissance inédite » (+22%) depuis le 11 mai, dopées par les catégories éducatives (+36%) et les jeux d’imitation (+38%). Un engouement qui s’explique, selon NPD Group, « pour compenser un retour à l’école partiel ou non existant ».

Les ventes de poupées ont également progressé (+23%), pour l’essentiel grâce aux poupées mannequins et aux poupées et poupons de grande taille. Les achats se sont aussi portés sur les jeux de plein air, favorisés par le beau temps. Et il y a eu un rattrapage pour les cadeaux d’anniversaire et les cadeaux de naissance.

Pour le reste de l’année, la prudence est encore de mise alors que le dernier trimestre de l’année pèse pour 50% dans les ventes totales. « A l’approche de Noël, les fabricants et la distribution espèrent un certain retour à la normale, tout en se préparant à une potentielle deuxième vague de la crise sanitaire et des reconfinements partiels » analyse NPD Group.

 

Nouveaux investissements

Le secteur a tiré les leçons de confinement, « il sera prêt à toutes les éventualités pour répondre à la demande » précise Frédérique Tutt. Pour l’heure, les magasins investissent dans leur site internet pour concurrencer les pure players qui ont réalisé 20% des ventes de jouets en France en 2019. Les ventes en ligne, qui ont représenté 28% des ventes l’an dernier, devraient donc confirmer leur popularité en 2020 auprès des consommateurs soucieux de limiter leurs déplacements en magasin.

Le marché français est au second rang européen et cinquième au niveau mondial. En 2019, son chiffre d’affaires a atteint 3,5 milliards €.

 

Lire aussi : Le secteur du jouet reprend des couleurs après le confinement

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

lsa-conso.fr

lesechos.fr

 

Crédit photo : Pixabay