Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Le marché du meuble recule à nouveau

28/11/2018

Le marché du meuble est à nouveau en recul à l’issue du troisième trimestre 2018. Les ventes en valeur se sont encore repliées de 4,7%, ce qui se traduit par une baisse de 6% en moyenne sur la période. Un chiffre très en retrait en comparaison au troisième trimestre de l'exercice précédent (+8,5%).

 

Contexte tendu

Dans ce contexte plus tendu, certains acteurs de la grande distribution, du e-commerce comme parmi les spécialistes de la cuisine ou de la literie, ont réussi à tirer leur épingle du jeu, avec des chiffres comparables à ceux réalisés en 2017.

« Cela prouve qu’il est encore possible d’attirer le consommateur en magasin à condition toutefois d’activer les bons leviers » relève l’Institut de prospective et d’études de l’ameublement (IPEA) dans sa note de conjoncture.


Une année de repli


Reste que sur neuf mois, le marché a reculé de 2,5%, bien loin des résultats enregistrés lors des trois exercices précédents. Pour l’IPEA, il est acquis que le marché sera en repli sur l’exercice 2018, avec encore l’espoir d’un mois d’octobre qui limite la décroissance. Objectif : limiter le repli au-dessus de - 2%, les mois de novembre et de décembre étant généralement peu propices à l’achat de mobilier. Avec des inconnues telles que l’impact de l’action des « gilets jaunes » ou celui des promotions du « Black Friday » qui pourraient orienter les chiffres dans un sens ou dans l’autre.

 

2017 : une troisième année de croissance

Pour rappel, le marché du meuble a poursuivi en 2017 la croissance enregistrée lors des exercices 2015 et 2016. Il s’est établi à 9,4 milliards d’euros TTC, retrouvant ainsi un niveau proche de celui qui était le sien avant la crise du début des années 2010.

Après 2,4% en 2015 et 2,3% en 2016, il a ainsi encore progressé de 2% en 2017. Une hausse pour la troisième fois consécutive qui rappelle la période 2004-2007 lors de laquelle la croissance avait perduré sur quatre ans.

 

Belles progressions

Certains segments ont enregistré de belles progressions. La cuisine a connu la meilleure performance du marché  (+4%) en 2017 preuve de l’engouement des Français pour la cuisine intégrée et de l’activité soutenue du marché immobilier, dans le neuf comme dans l’ancien. Le taux d’équipement qui reste l’un des plus faibles d’Europe offre, en outre, de belles perspectives de développement pour les prochaines années.

Autre créneau, le segment de la literie a de nouveau progressé (+3%) quoique à un rythme moins soutenu que lors des deux exercices précédents. Il s’est encore caractérisé par des promotions et des remises tout au long de l’année, ce qui peut, selon l’IPEA, expliquer le ralentissement de la croissance.

Le segment du meuble rembourré a lui  aussi poursuivi sur sa lancée (+2,3%) des deux exercices précédents, avec des ventes encore en progrès, principalement pour les canapés et les fauteuils.

Le meuble de jardin a également progressé (+2%), profitant d’un printemps ensoleillé et de températures parfois caniculaires très tôt dans l’année, ce qui a bien lancé la saison.

Le meuble meublant, qui représente encore l’essentiel du marché (31,2%) devant la cuisine (26,3%)  a vu ses ventes se maintenir (+0,1%) et ses performances stagner depuis maintenant quatre ans, juste au-dessus des 3 milliards d’euros.

Quant au meuble de salle de bains (-1,6%), il ne redémarre toujours pas, en dépit de la bonne tenue du marché de l’immobilier auquel il est intimement lié.

 

Lire aussi : Ameublement : 2015, une année de reprise…et des mesures pour confirmer en 2016

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

IPEA.fr

FNAEM.fr

LSA n° 2529

 

Crédit visuel : Pixabay