Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Le marché du vélo remis en selle depuis le déconfinement

La crise sanitaire du COVID-19 a réconcilié les Français avec le vélo. En un mois, entre le 12 mai et le 12 juin, les ventes de vélo se sont envolées de 117% par rapport à la période équivalente de 2019. Une bonne nouvelle alors que l’année 2019 avait été marquée par un recul des ventes de 2%.

 

La Fédération de commerçants Union Sport & Cycle relève en effet une « baisse sensible » du nombre de vélos vendus en 2019, même si le marché du cycle a poursuivi sa progression, avec 2,33 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit une augmentation de 10,1% par rapport à 2018.

 

Mutations en cours

Cette augmentation du chiffre d’affaires s’explique par :

  • Une mutation du marché qui se poursuit au profit du vélo à assistance électrique (VAE)

Avec 388 100 unités vendues (+12,1%) et un prix moyen en progression de 10 % (1749€), le VAE représente 45,2% du marché en valeur et s’impose comme un segment pivot. Ils sont plébiscités pour les déplacements quotidiens et de plus en plus pour leur usage sportif (+36,6% de progression en volume par rapport à 2018).

  • La montée en gamme des vélos achetés par les Français

La demande s’oriente toujours plus vers des vélos de qualité, plus confortables et à un prix plus élevé. Le prix moyen des vélos (musculaires et VAE) vendus en 2019 est de 566€.

  • L’Union Sport & Cycle relève également une forte demande des Français en matière de services de maintenance : ils ont représenté 56, 4 millions d’euros en 2019.

Selon une enquête de conjoncture réalisée, suite à la crise du COVID-19, les magasins spécialisés dans la vente et la réparation de cycle font cependant état d’une perte de chiffre d’affaires estimée à 170 millions d’euros pour le premier semestre 2020 (par rapport au premier semestre 2019) et d’un fort besoin de trésorerie. Par ailleurs, 63% de ces entreprises déclarent avoir recours au chômage partiel.

Dans ce contexte, l’aide à la réparation de vélos annoncée par le Gouvernement est jugée comme « une mesure salutaire ». Pour l’Union Sport & Cycle, elle devra s’accompagner d’aides à l’achat, d’aménagement de pistes cyclables ou encore du renforcement du forfait mobilité.

 

"Coup de pouce vélo" : une mesure bienvenue

A travers le programme Alveole, le Gouvernement a mis en place l’opération « Coup de pouce vélo - réparation », avec une aide de 50€ pour réparer son vélo chez un réparateur de cycle affilié. Une opportunité pour les artisans réparateurs qui depuis le 4 mai, peuvent s’inscrire en ligne sur coupdepoucevelo.fr et signer la charte d’affiliation à l’opération.

Le forfait réparation est proposé jusqu’au 31 décembre 2020 : un particulier peut faire réparer plusieurs vélos différents mais ne pourra bénéficier de la prime de 50€ qu’une fois par vélo. Sont éligibles : les réparations et changements de pièces nécessaires à une utilisation sur la voirie en toute sécurité.

Les réparateurs bénéficient d’un modèle d’affichage de label « Coup de pouce vélo-réparation » à imprimer et afficher obligatoirement, soit en devanture du local, soit sur le mur ou le bureau d’accueil.

Depuis son lancement, Coup de Pouce vélo-réparation a connu un franc succès : fin juin, plus de 100 000 vélos ont été réparés. L’objectif fixé est la réparation d’un million de vélos fin 2020

De leur côté les collectivités locales françaises ont anticipé le déconfinement, en proposant des aménagements cyclables de transition. Quelque 1000 kms de pistes cyclables temporaires ont ainsi été déployés en France. En quelques semaines, de nombreuses initiatives en faveur du vélo ont fleuri lui permettant de se réintroduire dans le quotidien de nombreux Français.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

lesechos.fr

crma-auvergnerhonealpes.fr

 

Crédit photo : Pixabay