Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Mixité dans l’industrie : lancement d’un plan d’actions

21/11/2019

Actée en mars 2019, la création du conseil de la mixité et de l’égalité professionnelle dans l’industrie est partie de deux constats : il faut davantage de femmes dans l’industrie et il est urgent d’améliorer leur visibilité et leur leadership.

 

Pour l’heure, l’industrie affiche un taux d’emploi des femmes de seulement 29 %, une proportion qui n’a pas augmenté depuis près de 30 ans. Les femmes y occupent principalement des fonctions support, et sont souvent exclues de la conception et de la production. Enfin, elles sont encore peu présentes dans les fonctions de direction (moins de 20 % des comités exécutifs). Pour pallier à ce problème, l’Etat a mis en œuvre l’index de mesure de l’égalité hommes-femmes dans les entreprises. Mais le but est désormais d’enclencher un changement des représentations et des pratiques.

Le conseil de la mixité et de l’égalité professionnelle a pour but de mettre en œuvre un programme d’actions concrètes pour augmenter le nombre de femmes dans l’industrie, permettre leur accès à des fonctions de responsabilité, à de fonctions opérationnelles et de recherche et développement où elles sont encore peu représentées.

 

Trois axes de travail

La feuille de route du conseil de la mixité et de l’égalité professionnelle visant à féminiser les métiers de l’industrie comprend trois axes de travail: l’éducation, l’orientation et la gestion des carrières

Dès l’école, il s’agit de lutter contre les stéréotypes (à travers les jouets, les livres,…) et de développer des jeux et activités à caractère créatif et scientifique auxquels doivent avoir accès autant les filles que les garçons. Proposer aussi le codage comme une pratique ludique accessible à toutes. Il faut également aider les jeunes filles à s’intéresser aux matières scientifiques et à l’informatique, les aider à s’orienter dans les formations supérieures.

L’orientation et la formation professionnelle constitue le deuxième chantier lancé. Il s’agit de faire connaître les carrières techniques et l’industrie tant à l’école que dans le grand public. Il convient aussi d’adapter les processus de recrutement (féminisation des dénominations de postes par exemple).

Troisième objectif : permettre aux femmes de réaliser pleinement leur potentiel professionnel dans le cadre de la gestion des carrières. Ce qui passe notamment par l’adaptation de l’organisation et la culture d’entreprise aux enjeux de la parité (télétravail, congé paternité, lutte contre le harcèlement et les agissements sexistes), et par l’élimination des écarts de rémunération femmes-hommes.

Pour appuyer ses conclusions, le conseil produira en mars 2020 un guide des bonnes pratiques innovantes des entreprises en matière de mixité et d’égalité professionnelles.

 

Lancement du collectif « IndustriElles »

En attendant, Agnès Pannier Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre l’Economie et des Finances, a souhaité concrétiser les actions lancées en faisant appel à tous les hommes et femmes de l’industrie pour qu’ils participent à ce plan d’action. Le but est de créer en un an un collectif dénommé « IndustriElles » composé d’au moins 1 000 femmes impliquées dans la mise en œuvre des différentes actions initiées.

 

L’équipe Avisé

 

Source : economie.gouv.fr

 

Crédit photo : Pixabay