Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Pacte productif 2025 pour le plein emploi : lancement d’une consultation

Une vaste consultation des parties prenantes de l’appareil productif français a débuté le 8 juillet sous l’égide des travaux du Pacte Productif 2025 pour le plein emploi, lancée par Bruno le Maire, ministre de l’Economie et des Finances. Une synthèse sera remise au gouvernement en début d'automne;

Cinq volets thématiques ont été retenus : transition énergétique, numérique, industrie, agriculture et agroalimentaire et innovation. Objectif : mettre en place des mesures concrètes et ambitieuses afin d’accroître la part de PIB de l’industrie et l’agriculture pour atteindre 15 % en 2025 et 20 % à l’horizon 2030.

 

Au cœur des territoires

Le Gouvernement a confié à différents acteurs le soin de mener la consultation au cœur des territoires et des filières sur les thèmes relevant de leur champ de compétence : CCI France, CMA France et l’APCA, France Stratégie, le Conseil national du numérique, le réseau French Tech, l’association française des pôles de compétitivité. Sont également sollicitées les organisations syndicales et patronales et les collectivités locales.

Par des questionnaires en ligne, des panels représentatifs, des ateliers ou encore des entretiens, le but est que leurs travaux puissent nourrir les thèmes et problématiques du Pacte Productif. A l’issue de ce travail, chacune de ces organisations sera en mesure de communiquer une synthèse des réponses recueillies auprès de leurs réseaux et adhérents.

Pour sa part, CMA France propose aux artisans un questionnaire en ligne qui a pour but de déboucher sur des propositions concrètes, lesquelles seront remises au gouvernement par les chambres de métiers et de l’artisanat.

 

Une méthode participative

L’objectif du Pacte Productif 2025 est de répondre aux grands défis de l’économie et de l’appareil productif français. Ils sont en effet confrontés à des mouvements de fond qui vont durablement impacter et transformer leur activité : le progrès technologique, la poursuite de la mondialisation, les grandes évolutions démographiques, les conséquences du dérèglement climatique…etc

Le Pacte Productif doit permettre de capitaliser sur les actions mises en œuvre par le gouvernement à travers « plusieurs réformes pour libérer le potentiel de l’économie, stimuler l’emploi ou revaloriser le travail mais aussi pour rendre la société plus juste et préparer l’avenir » rappelle le gouvernement. Il est élaboré selon une méthode participative et piloté par un comité de pilotage national qui réunit sous la présidence de Bruno Le Maire les ministres concernés par le Pacte Productif, les représentants des régions, des parlementaires ainsi que des représentants des partenaires sociaux et des experts de la recherche académique.

 

Mettre en œuvre la reconquête industrielle

« Le défi du Pacte Productif 2025 c’est de faire de la reconquête industrielle  un levier majeur de l’atteinte du plein emploi » a expliqué le ministre de l’Economie et des Finances. Dans cette logique, le Conseil national de l’industrie (CNI) a lui retenu six axes de travail :

  • La création d’emplois industriels

Il s’agit de faire émerger des projets industriels créateurs d’emplois en positionnant l’industrie française sur des technologies clés et sur les chaînes de valeur stratégiques européennes : microélectronique, calcul intensif, batteries électriques, hydrogène, véhicule autonome et connecté, procédés industriels à faible émission de carbone, santé intelligente, internet des objets industriel et cybersécurité

  • La formation

Le but est d’amplifier l’effort de formation pour répondre au besoin croissant de compétences numériques et environnementales, développer l’attractivité des métiers de l’industrie et accompagner la reconversion des salariés dont les emplois seront impactés par le numérique.

  • Le « Made in France »

Activer tous les leviers permettant d’accroître le contenu local, social et environnemental des produits et de mieux produire en France : raccourcissement des circuits logistiques, traçabilité augmentée, information des consommateurs, prise en compte de l’empreinte carbone…

  • La transition énergétique et écologique de l’industrie

Renforcer l’appropriation par les industriels de la nécessaire transition vers une économie bas carbone et circulaire, au travers notamment d’engagements volontaires dans les secteurs industriels présentant de forts enjeux.

  • La baisse du coût du travail

Proposer une trajectoire de baisse de la fiscalité de production pour alléger les charges pesant sur les entreprises localisant leur production en France.

  • La simplification des démarches

Poursuivre la démarche de simplification lancée dans le cadre de la loi PACTE, notamment en accélérant les procédures pour l’implantation de nouveaux sites industriels.

 

A l’issue de la consultation, il s’agira de dresser le diagnostic de la production en France et de proposer début 2020 un ensemble de mesures concrètes, élaborées en cohérence avec les priorités du gouvernement en matière d’écologie, de transition énergétique et d’inclusion des territoires.

 

L’équipe Avisé

 

Source : economie.gouv.fr

 

Crédit photo : Pacte Productif 2025