Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Parfumerie-cosmétique : une appli pour séduire les jeunes

Le secteur de la parfumerie-cosmétique veut séduire les jeunes au moyen de Cosmetic Experience, un ensemble pédagogique constitué d’une application mobile, d’un livret en réalité augmentée et d’une plateforme d’information sur internet. Objectif, grâce au jeu et à l’humour, s’adresser aux collégiens, lycéens et jeunes adultes en recherche d’emploi ou en formation afin de leur permettre de découvrir cette industrie innovante et ses métiers.

Au fil de défis, chiffres, success stories, produits phares, c’est toute la chaîne de valeur, de la conception des produits jusqu’aux points de vente qui est déclinée au moyen de ces différents outils. Enfin un annuaire permet aux étudiants et demandeurs d’emploi de découvrir les opportunités offertes par la filière.

 

Des métiers qui recrutent

Sur le site www.cosmetic-experience.com,  une vingtaine d’articles et une vidéo explicative en data visualisation présentent tout un panel d’informations : des métiers, des entreprises innovantes, des formations accessibles dans un secteur qui recrute.

La filière de la parfumerie–cosmétique compte de nombreux métiers nouveaux, ou totalement remodelés : responsable innovation, ingénieur sensoriel, analyste sensoriel mais aussi responsable analytique en R&D, chef de projet packaging, responsable sourcing. On citera aussi celui de technicien méthodes process ou de responsable de transposition industrielle. Dans le domaine de la production, certains métiers sont en tension : responsable production, opérateur régleur, conducteur de ligne…

Blushy, le personnage créé sur l’appli Cosmetic Experience, permet de les découvrir un à un et de trouver les formations adéquates pour y parvenir. L’application donne vie à la mascotte de l’opération un petit monstre espiègle. Via la réalité augmentée, quatre mini-jeux accès sur le milieu de la cosmétique viennent ponctuer la lecture du livret.

Le projet a été mené par le pôle de compétitivité Cosmetic Valley, la Maison des Entreprises et de l’Emploi de Chartres en partenariat avec l’agence multimedia NeoDigital.

 

 

La parfumerie-cosmétique française, leader mondial

La Cosmetic Valley est le premier centre mondial de ressources en parfumerie-cosmétique. Plus d’un cosmétique sur dix vendu dans le monde a été produit sur ce pôle national qui regroupe 1 500 entreprises dont 80 %  de PME-TPE et une centaine de grandes marques, représentant tous les métiers de la cosmétique : ingrédients, procédés, packagings, tests de produits finis.

Ce pôle de compétitivité pèse 30 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 150 000 emplois. En 2017, 15 000 personnes ont été embauchées dans cette filière. Et 50 000 emplois devraient être créés d’ici à 2030.

 

Un secteur clé

La parfumerie-cosmétique française constitue un secteur clé de l’économie, où des PME deviennent des ETI : 5 % des entreprises cosmétiques en France sont des ETI.  En 2017, les exportations ont franchi la barre des 13 milliards d’euros rendant la balance commerciale excédentaire de 10,5 milliards d’euros. Celle-ci a progressé de près de 14 % en une année. Le dynamisme de la filière, atout majeur de l’économie française, conforte la France dans sa position de leader mondial.

Le secteur cosmétique contribue pleinement à l’attractivité du site France : de nombreuses entreprises du secteur produisent en France et s’engagent en faveur du « Made in France ». Les entreprises cosmétiques maintiennent des emplois qualifiés, et créent une forte valeur ajoutée sur le territoire national.

En termes d’emploi, environ 300 sociétés fabricantes représentent 79 000 emplois en France. Leurs produits sont distribués au travers de cinq canaux : la distribution sélective, le conseil pharmaceutique, la grande distribution, les salons de coiffure – coiffeurs et coiffeuses à domicile, et la vente directe.

Par ailleurs, la parfumerie-cosmétique contribue au développement de bassins industriels et de pôles de compétitivité à dimension mondiale qui regroupent tous les acteurs de la chaîne de valeur (flaconnage, emballage, matières premières, logistique, centres de R&D, universités). C’est le cas de la «Cosmetic Valley» en Centre-Val de Loire, qui regroupe 800 entreprises (dont 78 % de PME) et représente plus de 90 000 emplois.

Un secteur qui encourage l’emploi des femmes : 57 % des salariés de la filière cosmétique sont des femmes.

Au niveau national, l’industrie cosmétique est le 3e secteur exportateur net après l’aéronautique et les boissons. Elle est composée essentiellement de PME (à 81 %) et est implantée sur environ 80 % du territoire français.

 

En plein essor

La cosmétique est un secteur d’avenir en plein développement. Réparties partout sur le territoire, les entreprises participent pleinement au dynamisme économique local et au lien social : sans produits cosmétiques, pas de coiffeurs, pas de spa, pas d’esthéticiennes, et également moins de pharmacies. Ce sont plus de 79 000 commerces de proximité qui vendent ou utilisent les produits et qui emploient plus de 170 000 personnes dans les villes ou les campagnes.

Les entreprises cosmétiques sont ancrées dans leur territoire et engagées en faveur du «Made in France» : Grasse, La Gacilly, Castres, Chartres ou Saint-Jean-de Braye, entre autres, accueillent des sites cosmétiques historiques qui font vivre le savoir-faire français et animent leur territoire d’implantation.

 

Lire aussi : Cosmétiques : sécurité des produits et règles de mise sur le marché

Lire aussi : Cosmétiques naturels et bio : tour d’horizon de la nouvelle norme ISO 16128

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

cosmetic-experience.com

emballagesmagazine.com

fr.fashionnetwork.com

 

Crédit photo : Cosmetic Experience